Notre Blog Actualités



Posté le 28 aot 2017 - Rubrique Vie du diocèse

Bien qu’il soit originaire du Burkina Faso, c’est de Côte d’Ivoire où il est prêtre du diocèse de Daloa qu’est arrivé le P. René Sawadogo. Il participe actuellement le service des paroisses de Précy-sous-Thil et Vitteaux pour seconder le P. Albert Zoungrana.

Nommé curé de paroisse à partir du 20 septembre

Le Père René Sawadogo a été ordonné prêtre le 14 février 2009 et est actuellement vicaire à la paroisse Saint-Michel Archange de Sinfra. Auparavant il avait été enseignant au moyen séminaire de Philosophie et actuellement il continue à  préparer une thèse de philosophie avec l’université de Bouaké sur « le cheminement vers la sainteté selon Emmanuel Levinas ».

Mais à son retour dans son diocèse, il deviendra curé de la paroisse Saint-Etienne de Pelezi (région de Vavoua)

« Il n’y a pas d’âge pour servir l’Eglise »

Le P. René Sawadogo était déjà venu servir ces deux paroisses en 2015. S’il reste surpris de la faible participation aux offices dans les paroisses françaises et surtout du fait qu’on célèbre rarement l’Eucharistie pour les obsèques, baptêmes ou mariages, il est marqué par le dynamisme du bénévolat dans nos paroisses et d’une manière générale par la générosité des fidèles. Il admire « ces chrétiens qui sont entièrement donnés au service de l’Eglise » de toutes ces personnes, même âgées, qui sont tellement investies : « il n’y a pas d’âge pour servir l’Eglise » dit-il.

Le P. René Sawadogo restera en France jusqu’au 14 septembre avant de rejoindre son diocèse et sa nouvelle paroisse.

Merci, Père René.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 aot 2017 - Rubrique Vie du diocèse

C’est du Bénin que le Père Ayi Aubain AYITE est arrivé le 29 juin pour assurer le service pastoral de la paroisse de Nuits-Saint-Georges durant les congés du P. Vincent Richard en juillet et celui de la paroisse de Gevrey ainsi que de Gilly-les-Cîteaux et L’Etang-Vergy en Août pendant que les trois prêtres prenaient successivement le temps du repos et des indispensables visites des camps de jeunes.

Venu du diocèse de Lokossa

Prêtre du diocèse de Lokossa depuis 2003, il est âgé de 44 ans. Après avoir été secrétaire de son évêque il a également suivi des études de sciences bibliques à Venasque (84) et à Louvain (Belgique) avant de revenir dans son diocèse. Depuis deux ans, il assume la charge de directeur d’un collège et de vicaire de la paroisse de Sé. Mais dès son retour dans son pays, c’est une nouvelle mission qui l’attend : il reçoit la charge de la paroisse du Sacré-Cœur d’Agoué et la direction d’un collège catholique qui accueille plus de 200 élèves dont un certain nombre d’internes.ème 

4ème séjour en Côte d'Or

C’est la quatrième fois que le Père Aubin assure un remplacement dans notre diocèse et il est visiblement toujours aussi heureux de revenir. Il aime observer nos pratiques pastorales : s’il est parfois surpris que les chrétiens de France n’aient pas le même sens du sacré que ses compatriotes, il continue à apprécier le dévouement des chrétiens pour participer activement à la vie des paroisses.

Merci, Père Aubain, de votre disponibilité et bon ministère dans votre nouvelle paroisse.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 aot 2017 - Rubrique Vie du diocèse

Le Père Vital MUDIMBE était déjà venu l’an dernier dans notre diocèse pour servir nos paroisses pendant l’été. Après avoir servi les paroisses de la Visitation et d'Arc-sur-Tille, cette année, ce sont les paroisses de Longvic et Marsannay qui l’ont accueilli.

Né en 1952, ordonné prêtre en 2012 pour le diocèse de Kabinda (RDC), le P. Vital vient de terminer des études en sciences du mariage et de la famille à l’Institut Jean-Paul II de Cotonou (Bénin).

Paroisses de Longvic et de Marsannay

Arrivé le 29 juin, il a découvert d’abord la paroisse de Longvic. Il a alors rencontré, dit-il : « une communauté qui vit une très bonne entente : ce sont des chrétiens qui prennent leur temps, ils se parlent, ils s’invitent entre eux et ils m’ont reçu chez eux pour les repas. Ils ont été vraiment proches de moi, ils ont eu le souci de m’accueillir.» Quand on lui demande ce qui diffère entre les aproisses de son diocèse et ce qu'on voit ici, il ajoute : « Pour nous qui venons d’Afrique, ce qui surprend le plus, c’est le petit nombre de jeunes dans les églises.»

« On nous fait confiance tout de suite »

Cet accueil, il le retrouve aussi au niveau du diocèse : « Le diocèse est particulièrement accueillant pour nous, les prêtres qui venons pour l’été : on nous rend responsables, on nous fait confiance tout de suite, on nous laisse la paroisse comme si on était curé. »

Après le service de la paroisse de Longvic en juillet, c’est la paroisse de Marsannay qui accueille maintenant le P. Vital jusqu’à la fin de ce mois d'août.

A l’issue de ce séjour dans notre diocèse, le P. Vital repartira dans son diocèse à Kabinda pour une nouvelle mission : il va participer à l’animation de la « propédeutique », l’année de discernement spirituel pour les jeunes qui réfléchissent à l’entrée au séminaire.

Merci, Père Vital, et notre prière vous accompagne pour cette nouvelle mission.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 aot 2017 - Rubrique Vie du diocèse

La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905 ne permettait plus à l’Etat de subventionner les cultes et donc d’assurer le traitement des prêtres. C’est alors qu’a été créé par l’Église catholique en France le « denier du clergé ».

Cette collecte auprès des fidèles s’est ensuite appelée « denier du culte », terme qui est encore souvent employé, puis est devenue, depuis 1989, le « denier de l’Église ».

Le terme de « denier » peut paraître un peu désuet, mais les catholiques y tiennent, car le Denier n’est pas un don comme un autre. Il ne fait pas seulement appel à la générosité, mais plutôt à un sentiment d’appartenance ou de fidélité envers l’Église. Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.

A quoi sert le Denier ? 

Le Denier est la source principale du traitement des prêtres et de certains laïcs au service des diocèses. Il n’est pas suffisant pour couvrir l’ensemble des frais d’un diocèse. Les autres ressources, principalement les quêtes, les offrandes de cérémonies et les offrandes de messes, les legs et donations permettent de financer l’ensemble des besoins pastoraux de l’Église.

Mais le Denier en constitue la part la plus importante dans la quasi-totalité des diocèses. Il importe donc de faire savoir aux donateurs du denier de l’Église l’utilisation privilégiée de leur don : traitement, charges sociales, formation, logement et frais pour les prêtres et pour les laïcs en mission.

Dans le diocèse de Dijon

La générosité des chrétiens de Côte d’Or est grande. Chaque année, nous le constatons. Mais nous constatons aussi que le nombre de donateurs diminuent alors même que le don moyen est en augmentation.

 « Eglise en Côte d’Or », notre revue diocésaine, publie chaque mois les résultats de la collecte du Denier. Nous avons pu constater depuis le début de l’année 2017 une diminution des dons par rapport à l’année précédente. Au cœur de cet été, ce retard s’est réduit mais reste important (voir ci-dessous).

Aussi nous nous permettons de rappeler à chacun que le diocèse a toujours besoin  de l’aide de tous pour couvrir l’ensemble de ses frais. Même en été, nos paroisses restent « ouvertes » et accueillent tous ceux qui le souhaitent.

Résultats au 31 juillet 2017

Voici à fin juillet les résultats du denier
- Au 31/07/2017, nous avons 7526 donateurs pour un montant de 1368 824.74 euros
- Au 31/07/2016 nous avions 7923 donateurs pour un montant de 1415 488.72 euros
La différence à date équivalente est de -497 donateurs (-6.27 %) et -46 663.98 Euros (-3.29 %)

Faire un don :

Vous pouvez faire un don par courrier postal adressé à

Association Diocésaine (Denier de l’Eglise)   20 rue du Petit Potet   BP 57989   21079 Dijon Cedex

Ou en ligne en vous rendant sur cette page

Pour tout renseignement concernant le « Denier », vous pouvez contacter le 03 80 63 16 71

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...