Notre Blog Actualités



Posté le 02 juin 2016 - Rubrique Culture et patrimoine

Le 25 mai dernier, les Bouxois et toute la paroisse de Venaray-Les Laumes (Doyenné Auxois-Nord) ont pu redécouvrir la beauté de leur église Saint-Sulpice, classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1947.

En effet, les travaux de rénovation de cette église ont duré 10 ans (de 2004 à 2014). Cela a été à la fois un travail énorme et minutieux.

Après le coupé du ruban par le maire du village M. Jean-Pierre Millerand, en présence de Monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon, M. François Sauvadet, président du conseil départemental et député de la Côte d'Or, M. Marc Frot, 10è vice-président du conseil départemental, le P. Lionel Canat, curé de la paroisse, et le diacre Michel Bouvot, la cérémonie de bénédiction après travaux a commencé.

A l’aide de sa crosse, l’Archevêque a frappé trois fois à la porte de l’église. Le ‘’peuple de Dieu’’ est alors entré à sa suite. Plus de 250 personnes étaient réunies, l’église était comble.
Après avoir écouté un passage de l’Apocalypse, l’assemblée a pu assister à la bénédiction des quatre portes (situées au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest), ainsi que la bénédiction de la chapelle décorée par de magnifiques fresques. Les murs, eux aussi, ont été bénis. Madame Françoise Vignier, de la Commission Diocésaine d'Art Sacré, a pu décrire et expliquer ces fresques à tous.

La cérémonie a pris fin autour d’un verre de l’amitié et d’un repas organisé par les paroissiens. Chacun a pu échanger sur ce bel événement dans une ambiance joyeuse, « un événement qu’ils ne sont pas prêts d’oublier » nous confie une paroissienne.

 

crédit photos : M-P. Grandchamp

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 01 juin 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Le 7 janvier 2015, la radio RCF changeait de slogan pour axer sa communication sur la joie avec une nouvelle signature : « La joie se partage ». Un an et demi après, l’Institut CSA révèle les résultats obtenus sur « Les Français et la joie », enquête menée auprès d’un échantillon de 2003 personnes représentatives des Français de plus de 18 ans, réalisée en mars 2016.

Jean-Michel Reiss, Directeur de la radio RCF en Bourgogne, revient sur cette étude dans sa conférence de presse du 1er juin 2016 et présente les résultats obtenus.

Les résultats de l’enquête

« 77 % des Français s’estiment joyeux à un titre individuel alors que 84% d’entre eux jugent leurs concitoyens peu enclins à la joie ». La joie est une émotion que l’on ressent et ce n’est pas quelque chose qu’il est possible de mesurer chez quelqu’un d’autre, explique le philosophe Charles Pépin. La joie est différente du bonheur. Ce qui apporte le plus de joie aux Français est la vie familiale (40%), les petits bonheurs du quotidien (24%) au même titre que le bien-être et la santé (24%), puis viennent la vie sociale (17%), la vie amoureuse (12%), la culture et les loisirs (11%), la vie professionnelle (9%).

Une autre enquête a aussi été faite sur un panel de chrétiens pratiquants (personnes se rendant à un office religieux au moins une fois par mois) et voici ce qu’ils ont répondu à la question « Dans quel contexte ressentez-vous le plus de joie ? »:
    1)    Dans ma vie familiale (67%)
    2)    Dans ma vie sociale (40%)
    3)    Dans ma vie amoureuse (33%)
    4)    Dans ma vie spirituelle (31%)
    Viennent ensuite des réponses comme « la vie professionnelle » (8%), « la vie culturelle » (8%) ou la vie sportive (6%)

Cette étude a aussi montré que 75% des personnes interrogées trouvent ‘’non satisfaisante’’ la place accordée à l’actualité joyeuse et positive dans les médias d’information (télévision, presse et radio). Ce chiffre descend à 52% si on ne s’intéresse qu’aux réponses des auditeurs de radios chrétiennes. Les français souhaitent donc de la joie, du positif dans les reportages qu’ils lisent, voient ou écoutent.

Vous pouvez retrouver quelques résultats de l'enquête sous forme d'infographies en cliquant ici

Un autre donnée remarquable est que les chrétiens pratiquants sont plus nombreux à se juger « enclins à la joie » par rapport la population moyenne interrogée. La joie chez les chrétiens est aussi synonyme de foi : croire en la Bonne Nouvelle et vivre dans l’Espérance.

A « RCF en Bourgogne »

Le père Bernard Card (vice-président de « RCF »), Stéphane Guyot (Technicien-Animateur), Christophe Lapostolle (Journaliste à « RCF en Bourgogne ») et Alexia Steulet (Responsable technique et d’antenne), présents à cette conférence, soulignent l’importance de trouver l’angle porteur d’espérance et de joie pour chaque événement, en particulier pour ceux liés à l'actualité. Ne pas s’intéresser uniquement au négatif, mais savoir aussi apprécier toutes les belles actions qui, par exemple, se mettent en place.

La parole à Alexia Steulet, Responsable technique et d’antenne :

« RCF essaie toujours d'apporter un regard différent, avec de l'espérance, dans le traitement des sujets... quand c'est possible, car dans le contexte actuel, ce n'est pas toujours simple et c'est un vrai "défi". La joie de l'échange, la joie de la rencontre, la joie du partage, sont présentes dans les émissions sur RCF grâce à toutes celles et ceux qui passent derrière le micro et prennent quelques instants pour témoigner, apporter leur regard, partager un moment de vie....

La joie est aussi là lorsque celles et ceux qui n'ont pas ou peu la parole, qui ont des fragilités, ont leur place sur les ondes de RCF.

Sur RCF en Bourgogne, nous n'avons pas une émission en particulier sur la joie, le positif. On essaie de faire cela dans chacune des émissions mais aussi selon l'actualité. Par exemple, en valorisant de jeunes entrepreneurs, en mettant en avant des entreprises qui fonctionnent, en proposant un focus sur une initiative solidaire et positive... Ou également : en accompagnant le Secours Catholique lors de son 70ème anniversaire, en retransmettant les cérémonies diocésaines, en permettant aux prêtres ou à des laïcs du diocèse de témoigner sur leur parcours de foi, …

Ce baromètre nous conforte donc dans le choix de notre signature "la joie se partage". Nous devons poursuivre notre mission avec les différents acteurs de RCF pour continuer à apporter et à partager la joie ! »

« Notre engagement auprès de nos auditeurs : donner envie de comprendre et d'aimer le monde, partager la Joie de vivre et de croire », Emmanuel Jousse, Directeur général RCF.

 

Nous vous rappelons que « RCF en Bourgogne » émet depuis ses studios du 7 boulevard Voltaire à Dijon, en continu.

Arnay-le-Duc : 98.5 FM
Beaune : 102 FM
Chalon-sur-Saône : 88.3 FM
Chatillon-sur-Seine : 106.6 FM
Dijon : 88.3 FM
Mâcon : 95.1 FM
Montbard : 104.3 FM

Vous pourrez retrouver les programmes de « RCF en Bourgogne » sur : 
https://rcf.fr/programmes/date/RCF21

Et écouter les podcasts :
https://rcf.fr/programmes/alphabetique/RCF21

 

crédit photo : Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 mai 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

“Accueillez-vous les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu” (Rm 15.7)

Bénévoles, salariés et personnes prises en charge par l’association, tous ont participé avec joie aux festivités organisées ce week-end (28-29 mai) dans toute la France dans le cadre des 70 ans de la création du Secours Catholique.

Dans l’agglomération dijonnaise, ils étaient plusieurs centaines à marcher depuis Chenove, Fontaine-les-Dijon, Talant et l’église Ste-Chantal de Dijon pour atteindre à midi, le Jardin Darcy où un pique-nique attendait tous les randonneurs afin de profiter ensemble d’une après-midi festive, animée par des spectacles, concerts et tables rondes.

A noter la présence de Mme Chantal Sur, Présidente de la Délégation Bourgogne du Secours Catholique, Thierry Ferferberg, Vice-président du comité Secours Catholique en Côte-d’Or, Mme Edith Balestro, Première djointe et Déléguée à l’action sociale de la mairie de Talant, Mme Emmanuelle Coint, Conseillère départementale et Monseigneur Minnerath, Archevêque du diocèse de Dijon. Leurs interventions, soulignant la gratitude qu’ils éprouvent pour toutes les belles actions qui ont déjà réalisées, ont été très applaudies.
Mme Françoise Tenenbaum, Adjointe au maire de Dijon et Déléguée à la solidarité, à la santé et aux personnes âgées, a demandé à être excusée.

 

Le secours catholique dans l’agglomération dijonnaise

Sur Dijon et son agglomération, ce sont sept équipes (secteurs de Dijon, Fontaine d’Ouche, Longvic, Quetigny/Chevigny, Chenôve, Talant, Fontaine-les-Dijon), regroupant plus de 250 bénévoles, qui donnent de leur temps pour accueillir et se mettre au service de leurs prochains.

La volonté du Secours Catholique est d’être présent à un niveau local en proposant, par exemples, un accueil, la création de groupes conviviaux, une aide à la recherche d’emploi, un accompagnement budgétaire, des accompagnements scolaires, des ateliers à la maison d’arrêt, des cours d’alphabétisation ou d’apprentissage de la langue française, ou encore une aide aux migrants. Chacun essaye ainsi d’être à l’écoute de l’autre et, comme le rappelle un slogan du Secours catholique, être « ensemble pour un monde plus juste et fraternel ».

Chantal Sur, présidente de la délégation Bourgogne du Secours Catholique-Caritas France, rend grâce parce que les personnes qui ont été écoutées, entendues, soutenues ou aidées par le passé, se mettent, à leur tour, en marche pour redonner ce qu’elles ont reçu : « C’est ce qui est magnifique et très fort dans notre démarche, il y a ce partage de ce qui a été reçu ».

 

Un petit retour sur l’histoire du Secours Catholique

C’est au sortir de la guerre, le 8 septembre 1946, que le prêtre vosgien Jean Rodhain crée le Secours Catholique, association à but non lucratif,  dans l’espoir d’aider les personnes pauvres et exclues de la société en promouvant la justice sociale.

En 1962, le Secours Catholique est reconnu association d’utilité publique, et est décrété « grand cause nationale » en 1988.

Pour les 70 ans de l’association, des milliers de personnes se sont retrouvées pour marcher ensemble aux quatre coins de la France. Les équipes de l’Ouest de la Côte d’Or avaient vécu cette marche le 7 mai dernier à Pouilly-en-Auxois. A Dijon et à Cîteaux pour les équipes du vignoble et du Val de Saône, ainsi que dans les autres départements de Bourgogne, c’est ce samedi 28 mai que ces marches ont eu lieu.

Aujourd’hui, le Secours Catholique en France regroupe près de 1000 salariés et 67 000 bénévoles dispersés en 4 000 équipes locales.
Cette association est aussi actuellement présente dans 70 pays et territoires.

« Bâtir une société de frères ne saurait rester à l'état de programme. Chacun, là où il est, y a sa part de responsabilité. Chacun y a sa place. » Mgr Rodhain

 

Pour avoir plus de renseignements sur le Secours Catholique en Bourgogne, cliquez ici.

 

crédit photo : Diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 mai 2016 - Rubrique Evénements

En la fête de Saint Philippe Néri, le 26 mai dernier, l’église Sainte Jeanne d’Arc de Dijon a accueilli de nombreux paroissiens et amis de l’Oratoire pour célébrer la clôture du jubilé du cinquième centenaire de la naissance de Saint Philippe Néri. En effet, dans cette paroisse Saint-Paul/Sainte Jeanne d’Arc, animée de la joie des pères de l’Oratoire, cette fête y prend une place toute particulière.

Saint Philippe Néri (1515-1595)

Philippe Néri, fondateur de la communauté des pères de l’Oratoire, est né à Florence en 1515 : « Philippe avait pour habitude quotidienne de prier spécialement le Saint Esprit et de lui demander en toute humilité ses grâces et ses dons... Tandis qu’il priait ainsi un jour de l’an 1544 avec grande ardeur, il sentit soudain dans son cœur une telle explosion du grand amour du Saint Esprit qui le submergeait, que le cœur se mit à battre si fort dans sa poitrine qu’on pouvait l’entendre du dehors.» (Père Gallonio, prêtre de la congrégation de l’Oratoire, 1559-1605)

Il fonde l’Oratoire dans les années 1550, prônant la charité fraternelle dans un but d’évangélisation. Aujourd’hui, on compte près de 85 Oratoires de Saint-Philippe Néri réunissant plus de 600 membres à travers tous les continents.

Mort à Rome le 26 mai 1595, le père Philippe Néri est béatifié en 1615 par le pape Paul V et canonisé en 1622 par le pape Grégoire XV.

« Que la joie dans le Seigneur augmente toujours. Que la joie selon le monde diminue toujours jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Je ne dis pas cela parce que, vivant en ce monde, nous ne devrions jamais nous réjouir. Mais afin que, même vivant en ce monde, nous soyons joyeux dans le Seigneur » Saint Philippe Néri, appelé « Saint de la joie ».

Messe à Sainte-Jeanne d’Arc : clôture du jubilé

Jeudi dernier, une messe très vivante et chantante a donc été célébrée par le père Raphaël Clément, prévôt, entouré des Pères de l’Oratoire de Dijon, les Pères Bruno Dufour et Matthieu Delestre,  et concélébrée par de nombreux prêtres du diocèse dont le P. Paul Chadeuf, délégué épiscopal à la vie consacrée. Cette célébration fût suivie d’un buffet concocté par chacun, sublimé par le partage d’un gigantesque gâteau d’anniversaire !

Plus de 500 ans après sa naissance, Saint Philippe Néri a encore rassemblé dans la prière et la joie. Et huit ans après leur arrivée dans le diocèse de Dijon, les Pères de l’Oratoire de  Dijon ont eu beaucoup de plaisir à vivre ce jubilé avec tous ceux qu’ils servent dans leurs différents ministères à la paroisse Saint-Paul/Sainte Jeanne d’Arc, à l’aumônerie étudiante et auprès des malades.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...