Notre Blog Actualités



Posté le 01 septembre 2017 - Rubrique 1ères Universités de la Famille 25-27 mars 2011

Pour certains, elle est déjà faite ; pour d’autres, elle approche. La rentrée scolaire est le signe de la reprise de toutes les activités et votre numéro d’Eglise en Côte d’Or de septembre qui vient de sortir nous prépare à cette reprise des activités.

En effet, en ce mois de septembre, le comité de rédaction a voulu proposer une réflexion sur le désir de servir. Nous le savons bien, en cette période de rentrée, chacune de nos paroisses, chaque service diocésain ou les différents mouvements vont nous proposer de nous mettre au service et nous allons répondre à leurs différents appels.

Editorial de Mgr Minnerath

Notre archevêque, dans son éditorial, rappelle que le service est une des trois dimensions de la mission de l’Eglise avec Annoncer et célébrer. Mais le service, c’est aussi dans la vie quotidienne. Et c’est d’abord la réflexion d’une mère de famille, Marie-France Roux, qui ouvre ce dossier de votre revue : comment le désir de servir ses proches, ses enfants, sa famille fait grandir le désir de servir tous les hommes et servir Dieu. Et nous comprendrons qu’au-delà de ce désir de servir nait la joie de servir. C’est ce qu’expriment quatre témoignages de chrétiens des diverses paroisses du diocèse : ceux qu’on appelle justement les « servants d’autel », les catéchistes, le service dans le cadre des « tables ouvertes paroissiales » qui proposent des temps de repas à toutes les personnes isolées et à tous ceux qui le veulent ; le service des personnes âgées dans les maisons de retraite.

Et la page solidarité de ce numéro d’Eglise en côte d’Or prolonge notre thème puisque le Secours catholique présente une de ses actions de cet été à l’intention des demandeurs d’asile présents dans notre département.

Actualité de nos paroisses durant l’été

Ce numéro de rentrée d’ « Eglise en Côte d’Or » est l’occasion de revenir sur certains événements de l’été : la célébration des admissions et des institutions des séminaristes, les 40 ans de la petite école de la Bible qui reprend ses activités ces jours-ci, la fête de Saint Elie au carmel de Saint-Remy, la marche priante de la paroisse de Liernais, ou encore l’accueil dans les églises pendant cette période d’été.

Et la revue donne aussi des nouvelles de cette période estivale comme la préparation du nouveau site internet du diocèse ou le service accompli par des prêtres étrangers dans diverses paroisses du diocèse.

Dans notre revue, nous rendons aussi hommage à deux prêtres du diocèse qui nous ont quittés ces dernières semaines : le Père Pierre Dirand et le Père André Roclore. Leur vie et les services qu’ils ont accomplis dans le diocèse nous sont rappelés dans les mots de ceux qui ont prononcé l’homélie de leurs obsèques. C’est une manière pour nous de continuer à les accompagner de nos prières.

La vie de l’enseignement catholique

Une nouvelle rubrique apparait dans « Eglise en Côte d’Or » du ce mois de septembre : la page « enseignement catholique » nous donnera l’occasion de faire connaissance chaque mois d’un des établissements scolaires de Côte d’Or. Ce mois-ci, c’est l’école primaire du Saint-Cœur qui se présente à l’occasion de la rénovation de ses locaux.

La page « Visages Diocésains » vous permet de faire davantage connaissance avec l’un de ceux qui sont au service du diocèse : diacre permanent du diocèse, Pierre-Jean THOMAS, est en plus de ses activités professionnelles et familiales au service de la paroisse de Genlis. Il nous rapporte comment il est devenu diacre et comment il exerce actuellement son ministère.

 

Cette revue est disponible à l’accueil de la Maison Diocésaine et de l’archevêché au prix de 3 Euros. Vous pouvez aussi vous abonner en ligne ou avec le bulletin d’abonnement dans le document pdf ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 aot 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Le père Joseph Banlunga est prêtre du diocèse de Boma (RDC) et est venu assurer le service des paroisses de Saulieu et Liernais durant ce mois d’août. Agé de 52 ans, il a été ordonné prêtre en 1998 et a été animateur spirituel au séminaire de Mayidi durant plusieurs années avant de préparer une licence et un doctorat de théologie spirituelle à Rome.

Curé dans le diocèse de Florence

A la suite de ces études, il a accepté de servir le diocèse de Florence (Italie) où il est actuellement prêtre fidei donum en assurant la charge de curé. Cette mission devrait se terminer en 2018, date à laquelle il rentrera dans son diocèse.

5ème séjour à Saulieu et Liernais

Le P. Joseph Banlunga est déjà venu plusieurs fois dans le diocèse de Dijon : dès 2008, il a servi les paroisses Saint-Pierre et Saint-Paul de Dijon ainsi que les paroisses de Saulieu et Liernais. C’est donc la cinquième fois qu’il vient dans ces paroisses du doyenné Auxois-Morvan afin de permettre au Père Maurice Thirault de bénéficier d’un temps de vacances.

Le Père Joseph Banlunga apprécie particulièrement ces assemblées paroissiales nombreuses en cette période d’été grâce à toutes les familles qui prennent leurs vacances dans la région. Et il reconnait l’excellent accueil dont il bénéficie en étant beaucoup invité dans les familles.

 

Merci au Père Joseph Banlunga et bon retour à Florence.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 aot 2017 - Rubrique Prière, veillée, célébration

11 septembre : une date bien particulière pour les dijonnais.

Le 11 septembre 1513, après que les chrétiens de Dijon eurent imploré la Vierge Marie, la ville est libérée du siège des Suisses. Le 11 septembre 1944, Dijon est libérée sans être détruite comme on le craignait.

Une telle coïncidence de date justifie l’attachement des dijonnais à Notre-Dame de Bon-Espoir.

Notre-Dame de Bon-Espoir, vierge polychrome du 12ème siècle.

Elle a été longtemps cnsidére comme une Vierge Noire. Le Vierge polychrome déposée en l’église Notre-Dame accueille chaque jour non seulement les touristes mais surtout tous ceux qui veulent confier à la Mère de Dieu leurs intentions les plus chères.

Aussi chaque année, les 9 jours qui précèdent le 11 septembre, les chrétiens sont appelés à méditer tout particulièrement le visage de Marie qui nous dit comment vivre et annoncer la Bonne Nouvelle apportée par son Fils. Ce sera encore le cas cette année en cette neuvaine qui aura lieu du 3 au 11 septembre.

Marie Louange de Gloire

Cette année, cette neuvaine sera ouverte et conclue par une prédication du Père Raoul Mutin : « Marie, louange de gloire - Prier Marie avec sainte Elisabeth de la Trinité ».

Programme de la Neuvaine

  • Dimanche 3 septembre : messe solennelle d'ouverture à 18h30 - prédication du P. Mutin
  • Tous les jours de la semaine : chapelet médité à 18h, messe à 18h30
  • Dimanche 10 septembre : procession et vêpres solennelles à 17h - Prédication du P. Mutin
  • Lundi 11 septembre : 9h, messe d'action de grâce pour la libération de Dijon, célébrée par Mgr Roland Minnerath.

Renseignements : 

http://notre-dame-dijon.blogspot.fr/

Paroisse DIJON-NOTRE-DAME 1, rue du Rabot 21000 Dijon
notredame.dijon@gmail.com
03 45 34 27 61

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 29 aot 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Dans le cadre des festivités liées aux fêtes de Sainte Reine, qui sont commémorées depuis l'an 866, une messe est célébrée chaque année au théâtre des Roches.

Avec l'archevêque de Dijon

Pour la première fois, celle-ci a été présidée par Monseigneur Roland Minnerath, Archevêque de Dijon, en présence comme chaque année des reliques de la martyre. Le père Lionel Canat, curé de la paroisse Alésia-Sainte Reine et Michel Bouvot, diacre permanent, ont concélébré la messe avec l'Archevêque. On notait aussi la présence de plusieurs séminaristes du diocèse parmi les servants de messe.

Regarder la vie des martyrs

"Il est bon de regarder la vie de nos martyrs" a dit Mgr Minnerath dans son homélie en faisant référence à Sainte Reine et Sainte Blandine.

"Nous avons des actes de nos martyrs qui n'ont jamais renié le Christ. Si les martyrs n'avaient pas résisté, nous ne serions peut-être pas là aujourd'hui car le christianisme n'aurait pas survécu. Il a fallu le témoignage des martyrs pour que la foi, qui est une relation vraie que personne ne peut briser, soit transmise." 

Yannick Dupin

 

Photos : © Yannick Dupin

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...