Notre Blog Actualités



Posté le 27 janvier 2012 - Rubrique lire, écouter, regarder

En décembre dernier a ouvert le site internet www.aiderpretres.fr, qui vous offre de nombreuses opportunités. Parmi celles-ci, ce site vous propose de :
 

  • Contribuer à mieux faire saisir le sens de la Messe, expliquer les offrandes de messe et proposer aux internautes de faire un don
     
  • Proposer un approfondissement spirituel par des catéchèses, entrer ainsi dans le mystère célébré et la prière,
     
  • Aider les Paroisses et Diocèses dans la préparation de la liturgie : apprentissage de chants en ligne et repères sur les différents temps de l’année liturgique.

     

L'Oeuvre de Soutien aide les prêtres de l'Eglise catholique pour : demander une messe, télécharger des chants liturgiques, mieux connaître la liturgie ou les gestes des servants d'autel, préparer une eucharistie, apprendre des chants en ligne sans connaître le solfège… et bien d’autres services pour soutenir vos paroisses.

De nombreuses rubriques et outils sont à découvrir ! N'hésitez pas à y faire un tour...


Rendez-vous sur : http://www.aiderpretres.fr/

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 janvier 2012 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

 

 

Pour lire le communiqué, cliquer sur l'icône ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 janvier 2012 - Rubrique Mouvements et associations

Ne comprendre que quelques mots dans une homélie, devoir apprendre à lire sur les lèvres, se sentir dans un monde à part : voilà un ensemble de symptômes qui touchent toutes les personnes devenues sourdes ou malentendantes.

Les personnes perdant progressivement ou brutalement l’audition sont dans une situation souvent très différente de celle des sourds de naissance : elles ne sont pas habituées à la surdité, sont souvent désemparées.

La Fraternité Catholique des Sourds (devenus sourds et malentendants) s'adresse principalement aux personnes devenues sourdes à l'âge adulte, aux personnes malentendantes ainsi qu'à leur entourage, dans le respect des convictions de chacun.

La Fraternité se reconnaît deux missions :

  • une mission "sociale" : Permettre à chaque personne devenue sourde ou malentendante de retrouver l'accès à la communication, de retrouver la confiance en soi, et par là-même de préserver - ou retrouver - sa place dans la société.
  • une mission d'Eglise : Permettre à chaque personne devenue sourde ou malentendante de trouver/retrouver une vie en Eglise, les moyens d'approfondir et de partager sa Foi. Permettre à l'Eglise de réintégrer les personnes devenues-sourdes ou malentendantes, dans ses paroisses, dans ses structures...


A Dijon, ou en Côte d’Or, vous connaissez sûrement des personnes atteintes de cet handicap. Peut-être en êtes-vous atteint vous-mêmes. Sachez qu’il est possible de trouver un lieu pour partager votre Foi, à l’aide de techniques et de pédagogies adaptées.

A la Maison Diocésaine de Dijon, des réunions mensuelles peuvent-être mises en place pour vivre un moment de partage avec des personnes qui souffrent du même handicap.

La Fraternité Catholique des Sourds souhaite privilégier l'accueil, l'écoute, être un lieu "tremplin" - et non un lieu "refuge", qui permette à chacun de "repartir" vers l'extérieur...




Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur la Fraternité, ou si vous souhaitez partager votre Foi avec d’autres personnes devenues sourdes ou malentendantes, n’hésitez pas à contacter Jean-Paul Mourin, diacre permanent et responsable diocésain de la Pastorale des personnes handicapées. Tél : 03 80 21 80 87 Mail : jean-paul.mourin@wanadoo.fr

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 janvier 2012 - Rubrique Evénements

Bien que le numéro de janvier d'Eglise en Côte d'Or sur la place du vin dans le vie de l'Eglise ait abordé le sujet, revenons une fois encore sur cette fête de la Saint-Vincent Tournante, qui reste un des évènements les plus marquants de la vie bourguignonne.


Depuis 1938, chaque année, un village de la Bourgogne viticole, reçoit la fête de la Saint-Vincent Tournante et accueille le rassemblement de toutes les confréries ou sociétés de secours mutuel de la Bourgogne.

Une fête folklorique, puisque les statuettes, attributs et bâtons processionnels de jadis se placent en quelque sorte sur la frontière qui joint la dévotion religieuse à l'histoire sociale des anciennes confréries traditionnelles.

Accueillir la Saint-Vincent Tournante est un événement pour un village. Solidarité n'est alors pas un vain mot, et c'est toute la population qui se mobilise pour l'organisation de la fête, des mois pour ne pas dire des années à l'avance.


L'organisation de la fête, la décoration du village et l'élaboration de la cuvée de Saint-Vincent, offerte pendant deux jours à la dégustation à tous les visiteurs, nécessitent en effet des mois de préparation et la participation de tous les talents du village.

Si les assurances sociales ont en grande partie remplacé les sociétés de secours mutuel dans la vie quotidienne des vignerons, on peut dire qu'à l'occasion de la Saint-Vincent Tournante l'entraide mutuelle est toujours très présente dans les villages de Bourgogne.


D'année en année la fête s'est installée et a pris de l'ampleur au point de devenir la plus grande fête de Bourgogne, recevant certaines années autour de 100.000 visiteurs en provenance de toute l'Europe.

 La fête populaire et bon enfant des débuts, était devenue une véritable entreprise dont le budget dépassait le million d'euros - et parfois largement - et les contraintes pour accueillir des dizaines de milliers de visiteurs, à commencer par la sécurité et la circulation, sont devenues impossibles à assumer par la plupart de nos villages.

 Il faut dire qu'avec le succès rapide et grandissant de la Saint-Vincent Tournante, les villages ont utilisé cette fête comme outil de communication, et, ce qui au départ était la fête des vignerons, est devenu la fête du vin et d'une appellation, tant il est vrai que les retombées médiatiques sont nombreuses et ont réellement tiré certaines appellations de l'anonymat.


L’édition 2012 sera d’une autre nature. Cette fête traditionnelle bourguignonne prend cette année une tournure toute particulière pour s’inscrire dans la démarche de candidature des Climats de Bourgogne au Patrimoine de l’UNESCO. Elle se déroulera, comme vous le savez, à Dijon, Nuits-Saint-Georges et Beaune.



Les messes de la Saint-Vincent Tournante 2012 :


samedi 28 janvier :   - Cathédrale St-Bénigne à 9h
                                      - Notre-Dame de Beaune à 9h30

 


 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...