Notre Blog Actualités



Posté le 25 avril 2012 - Rubrique Chrétiens dans la société

Communiqué

Comme responsables des Services diocésains de la pastorale des migrants de la Province de Bourgogne, nous sommes conscients de la situation précaire des demandeurs d’asile dans notre région.

En ce temps de la joie pascale, nous nous adressons à vous, communautés chrétiennes !

Le communiqué du Conseil d’Eglises Chrétiennes en France du 05 octobre 2010 attirait ainsi notre attention :

- Aujourd’hui, face aux situations dramatiques que connaissent les migrants, les préjugés n’ont pas leur place. Un changement de regard est nécessaire.

- Aujourd’hui, un partage solidaire avec tous les déracinés qui ont besoin de notre hospitalité est indispensable et urgent.

- Aujourd’hui, dans une société de défiance, nous réaffirmons que le migrant est une personne humaine avec des droits fondamentaux inaliénables.

- Changer notre regard ; vivre un partage concret avec ceux qui souffrent ; ne pas se taire devant les injustices…..voilà le chemin qui peut être le nôtre…..

« Ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40).

 

Du fait de la régionalisation récente de l’accueil administratif, les demandeurs d’asile se trouvent essentiellement concentrés à Dijon ; dernièrement, 620 d’entre eux étaient sans-toit.

Or le droit à l’hébergement fait partie des obligations de tout Etat recevant des demandeurs d’asile (Convention de Genève).

Parmi d’autres, des chrétiens s’en préoccupent : visites des squatts, apport de l’indispensable pour survivre…

Quelques doyennés ont pris l’initiative d’accompagner et de loger des familles en attente de régularisation !

Nous sommes tous concernés : dans son homélie du 15 août 2010 au Puy en Velay, le cardinal André Vingt-Trois insistait : « Laissons l’amour de Dieu dilater nos cœurs aux dimensions de l’humanité. Apprenons du Christ à nous faire le prochain de l’homme qui voit sa vie se perdre…….et faisons-nous proches de lui plutôt que de vouloir l’éloigner et le séparer de nous-mêmes et de notre société ; Une société fraternelle et responsable est possible si chacun de nous est résolu à aimer davantage ».

 

                                           Les responsables des Services de la pastorale des migrants

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 avril 2012 - Rubrique Oecuménisme

Cette année, les calendriers liturgiques occidentaux et orientaux ne correspondaient pas, ce qui ne permettait pas une proclamation commune le jour  de Pâques, comme celles qui ont été vécues ces dernières années dans beaucoup de villes de France, et notamment à Dijon, place Wilson. Cependant , comme le recommandaient les trois présidents du CECEF ( Comité des Eglises Chrétiennes en France),  le pasteur Baty, le métropolite Emmanuel et le cardinal  Vingt-trois, une rencontre œcuménique a pu se dérouler pendant le temps pascal dans notre diocèse.

Elle a eu lieu le dimanche 22 avril après-midi, à l’église Elisabeth de la Trinité de la Fontaine d’Ouche, à Dijon,  et regroupait des chrétiens coptes, réformés, catholiques et évangéliques.

Accueillis par le père Richon, curé de la paroisse, dans le patio paisible devant l’église, ils y ont proclamé solennellement leur foi dans la Résurrection, avant d’entrer en procession dans l’église en chantant des alleluia, puis d’écouter la lecture de l’évangile des disciples d’Emmaüs, qui fut commenté par le père Boivin, prêtre de la communauté copte. Celui-ci lut ensuite le testament spirituel du pape Chenuda III, décédé au mois de mars. Ces émouvantes recommandations adressées à son troupeau d’Egypte peuvent aussi concerner tous les chrétiens !

La chorale Elykia a soutenu de ses chants et de ses rythmes cette célébration qui s’est terminée dans la joie.

 

                                                                                                   Maguy Minonzio

 

 

 

Crédits photos : Maguy Minonzio

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 avril 2012 - Rubrique Evénements

L’espace Notre-Dame a été inauguré ce jeudi 19 avril. Situé en plein cœur du centre-ville de Dijon, entre l’église Notre-Dame et le Palais des Ducs de Bourgogne, ce lieu offrira une vitrine de qualité à la paroisse mais également au diocèse et encore plus généralement à la religion catholique.


Entouré d’une assemblée d’une soixantaine de personnes composée essentiellement de fidèles, mais aussi de nombreux clercs dont l’archevêque de Dijon, le curé de la paroisse Notre-Dame, le Père Didier Gonneaud, a pris la parole en premier.

Espérant que ce nouveau local puisse « rendre l’Evangile plus proche pour tous ceux qui passeront » dans ce quartier, le curé a remercié dans son discours, en son nom mais aussi en celui de l’abbé François-Xavier de Guibert et du diacre Gaby Roy,  les principaux acteurs de la réussite de ce projet.

Parmi eux, M. Dubrule, qui a réalisé une « catéchèse par les vitraux » en mettant en valeur l’exceptionnel patrimoine des vitraux de l’église Notre-Dame de Dijon. Des photos de tous les vitraux de l’église sont donc dorénavant exposées dans l’espace Notre-Dame, grâce à M. Bernuy qui a photographié et remis à l’échelle toutes les verrières de l’édifice. Le Père Gonneaud a également tenu à remercier chaleureusement M. Bortolussi, qui a été le maître d’œuvre efficace de ce projet, et Mgr Minnerath, qui en a immédiatement « souligné l’importance ».

L’archevêque a  ensuite pris la parole pour quelques minutes. Remerciant « tous les corps de métiers ayant œuvré pour la mise en état de cette salle », le prélat a rappelé l’importance de l’église Notre-Dame pour les dijonnais, « une grande part de l’histoire de Dijon ».

Enfin, avant le buffet convivial, deux œuvres, cachées jusqu’alors par un drap blanc, ont été découvertes : une photographie du vitrail représentant Jésus-Christ  et un vitrail représentant la Vénérable Anne de Xainctonge, dijonnaise, venant prier devant Notre-Dame de Bon Espoir pour demander à Dieu de l’éclairer sur le choix du lieu où fonder son école (voir photos dans le diaporama ci-dessous). A cette occasion, les sœurs de la Compagnie de Sainte Ursule, qui a été fondée par Anne de Xainctonge, étaient présentes pour l’évènement.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 avril 2012 - Rubrique Culture et patrimoine

La 3ème partie de l'année Saint Bénigne, proposée par l'association "Saint Bénigne, des racines aux fruits", s'ouvrira le vendredi 11 mai prochain, avec le concert flamboyant à la cathédrale de Dijon.

Après les célébrations du saint martyr au mois de novembre 2011, puis la semaine culturelle diocésaine en février 2012, voici donc une petite présentation de la 3ème partie de cette année consacrée à saint Bénigne.

Pour Jean-Michel Pelotte, délégué épiscopal à la culture et président de l'association, "la grande majorité des hommes recherche des racines, ses racines... L'année Saint Bénigne contribue à cette quête de sens".

"Le monde est avide de beauté, parce que la beauté traverse les âges. L'année Saint Bénigne nous conduit dans l'expérience et l'émotion esthétique" pour le président Pelotte. L'objectif de cette manifestation ? "Redécouvrir saint Bénigne, sa cathédrale, sa crypte, avec des yeux et une oreille nouvelle".


Programme de ce troisième temps :

 

1) le concert flamboyant : vendredi 11 mai à 21h.

Concert avec la Maîtrise autour de musiques du XIXè siècle. Après la découverte de la cathédrale aux 1500 chandelles, laissons notre oeil et notre oreille découvrir une cathédrale habillée de lumière.

 

2) la nuit des cathédrales : samedi 12 mai, de 14h à 24h (minuit)

Initiative européenne auquelle Dijon participe pour la première fois. Concerts, expositions, chorégraphies sur des thèmes religieux...

 

3) exposition "Les Bourguignons, aventuriers de la Foi"

L'exposition, déposée dans la cathédrale à partir du 12 mai, présentera les Bourguignons qui a la suite de saint Bénigne, ont parcouru le monde pour passer ce message qui faisait le coeur de leur vie.

 

4) "sur les pas de saint Bénigne"

Les différentes institutions culturelles de la ville (archives départementales, bibliothèque municipale, musée des Beaux-Arts, musée d'Art Sacré) possèdent des oeuvres témoins de la vie de l'abbaye Saint-Bénigne. Elles se sont réunies pour proposer des visites concertées de ces fonds, témoins de cette histoire propre à notre ville.

 

5) le livre de "Saint Bénigne, apôtre de la Bourgogne"

Pierre Cléon vient de nous offrir un merveilleux ouvrage présentant avec force une iconographie, l'histoire et le parcours de saint Bénigne.

 

 

 

Photo de couverture : membres de l'association "Saint Bénigne, des racines aux fruits" ou représentants des institutions culturelles de la ville

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...