Notre Blog Actualités



Posté le 06 novembre 2012 - Rubrique lire, écouter, regarder

Au moment où la société s’interroge sur des sujets fondamentaux, le diocèse de Dijon propose, à l’aide d’un dépliant, un discernement et des repères, dans lesquels se reconnaîtront toutes les personnes qui veulent prendre du recul par rapport aux changements législatifs annoncés.

Ce document, disponible ci-dessous en PDF, a été tiré à 20 000 exemplaires. ll sera également diffusé dans les églises et paroisses de notre département de Côte d’Or.

Ce dépliant est le premier d’une série intitulée « Choisir la vie ». Deux autres viendront prochainement compléter cette série par une réflexion sur la fin de vie d’une part, et sur la dignité humaine d’autre part.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Commentaires (2)
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...
CARRE
Le 08 novembre 2012 à 18H03
Merci à ceux qui ont réalisé ce dépliant.
La famille a suffisamment de problèmes aujourd'hui,pourquoi en rajouter? On voit bien la souffrance des enfants quand les parents se comportent en égoïstes et les oublient dans leur comportement. "Mariage non !" autre nom si l'on veut.
Un grand-père qui sait de quoi il parle.
Jannès Christiane
Le 08 novembre 2012 à 16H53
Merci pour ce document qui a d'abord le mérite d'exister.Le format est pratique, et en peu d'espace, il dit l'essentiel. C'est important d'avoir des mots précis à mettre sur des idées qui ne le sont pas toujours. Ressentir les choses (confusément parfois) c'est bien, mais pouvoir les argumenter, c'est mieux.


Posté le 05 novembre 2012 - Rubrique lire, écouter, regarder

"Pierre DUBOIS, un prêtre français au Chili : 50 ans au service du Monde ouvrier" : tel est le titre de l’ouvrage présenté à la Maison diocésaine, le 19 octobre dernier, en fin d’après-midi sous la présidence de Mgr MINNERATH, archevêque de Dijon, devant une assemblée nombreuse.

La date avait été fixée bien avant le décès du Père DUBOIS, le 28 septembre dernier, même s'il en est fait état dans sa biographie page 13 et sur la quatrième de couverture.

La personnalité de cet évangélisateur du monde ouvrier au Chili a été présentée sous quatre facettes : par le Père Luc LALIRE, curé de Chenôve et responsable du pôle Amérique latine (du service national de la mission universelle de l’Eglise de la CEF), par une vidéo réalisée par Thomas LALIRE, et par le Père Robert DUMONT, de l’Oratoire, éditeur de l’ouvrage chez Karthala, dans la collection « signes des temps ». Il faut noter que cette collection a voulu d’abord redonner la parole aux prêtres ouvriers de France, et a étendu ensuite son champ de compétence aux prêtres français en mission, hors de notre pays, au service de l’évangélisation des plus pauvres.

Les derniers témoignages ont été ceux du frère et de la sœur de Pierre, Michel et Marie-Thérèse, qui ont assisté à ses obsèques avec Luc LALIRE à la cathédrale de Santiago après une impressionnante procession depuis le quartier de la Victoria, manifestant l’attachement de milliers de participants à celui qui fut leur curé et leur aumônier d’Action catholique ouvrière.

Le livre de 335 pages rassemble essentiellement des lettres et des circulaires du père Dubois, en quatorze chapitres chronologiques,envoyées pendant une cinquantaine d’années à ses parents et amis ; elles font état de ses différents ministères au service du monde ouvrier, d’abord à CORONEL, à 550 km au sud de la capitale chilienne (1965-1973), puis à partir de 1975 dans trois paroisses du sud de Santiago, tout en exerçant des fonctions d’aumônier national de l’ACO et de la JOC.

Il a dû revenir en France, à partir de septembre 1986 après son expulsion par le régime du général Pinochet, jusqu’en mars 1990. Sept annexes donnent les textes de Pierre DUBOIS ou le concernant.

Le livre est agrémenté de sept notices explicatives (géographie, politique et Eglise du Chili, renseignements sur le Comité Episcopal France Amérique Latine "CEFAL", sur les prêtres français, etc.), de plusieurs cartes, notamment celle du quartier de la Victoria (page 151), et d’un cahier photographique. C’est Mgr Marc STENGER, évêque de Troyes, responsable du pôle Amérique latine qui a rédigé la préface de l’ouvrage.

Ces nombreux textes du Père DUBOIS sont d’une grande richesse aussi bien pour l’information sur le contexte économique et social du Chili et  la compréhension de son ministère, que pour le témoignage de sa foi profonde et solide qui lui donne une grande force dans une situation très difficile.

Retenons deux aspects : son engagement auprès des pauvres pour leur faire prendre conscience que c’est en s’organisant qu’il pourront devenir plus libres et responsables, et sa conviction que c’est par une pratique de la non violence active que l’oppression politique pourra être neutralisée : il s’est lui-même interposé entre les forces de l’ordre et les habitants de la Victoria. De plus, il s’est impliqué dans des réalisations concrètes comme la distribution de lait en bout de rue, ou la Coopérative nationale de Santé solidaire. 

« Ma raison profonde d’être au Chili, c’est que j’utilise cette situation de misère, de persécution de répression, pour aider les gens à découvrir leur force, leurs valeurs, la force des pauvres, pour la transformation du monde, et donc pour leur donner confiance en eux-mêmes, pour qu’ils puissent dire "nous avons quelque chose à apporter" » (page 160).

Notre diocèse doit rendre grâce, et même s’enorgueillir d’avoir  compté parmi ses prêtres cet évangélisateur des pauvres au Chili ; il est toujours resté fidèle à l’Eglise de Dijon, qui a toujours soutenu son engagement missionnaire, aussi bien par la prière, notamment celle des carmélites de Flavignerot, que par la solidarité ou les visites qui lui ont été rendues.

Un témoignage passionnant qu’il faut lire et même méditer.

 

                                                                             Jean-François MINONZIO
                                                                             Délégué épiscopal à la coopération missionnaire

 


 

Pierre DUBOIS, un prêtre français au Chili, 50 ans au service du monde ouvrier. éd Karthala, collection ‘signes des temps’, dirigée par Robert DUMONT, octobre 2012, 335 p. . Préface de Mgr Marc STENGER.

 

 

Photos ci-dessous (crédits J-F Minonzio) : le Père Robert Dumont, Michel et Marie-Thérèse (frère et soeur du Père Pierre Dubois), les Pères Robert Dumont et Paul Lamarche, couverture du livre

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 novembre 2012 - Rubrique Evénements

Ce jeudi 1er novembre, la cathédrale Saint-Bénigne était pleine pour fêter la Toussaint lors de la messe pontificale de 10h.

Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, a présidé la célébration entouré du Père Dominique Garnier, curé de la cathédrale, et des Pères Jean Darcy, Jean-Claude Rochet et Charles Roy.

La maîtrise de la cathédrale, dirigée par Etienne Meyer, a accompagné la cérémonie de la beauté de ses chants.

Après le superbe Evangile des Béatitudes chanté par le Père Garnier et la Maîtrise, Mgr Minnerath a prononcé l’homélie.
Le prélat indique notamment que, si ces Béatitudes sont au futur, c’est qu’elles s’adressent aux vivants.
L’archevêque a également mis en garde contre la disparition du divin dans nos sociétés : « Si ce n’est plus le règne de Dieu qui gouverne notre monde, c’est le règne de l’Homme et de la vie terrestre. Toutes les idoles que nous adorons maintenant n’ont fait que broyer le genre humain. Notre monde d’aujourd’hui semble se passer de la vision divine pour se contenter de la vision terrestre. Les Hommes commencent à déraisonner ».

Rendant hommage aux chrétiens persécutés dans le monde pour leur foi, Mgr Minnerath a rappelé que nous étions tous appelés à la sainteté.

Alors que les « Litanies » de Jehan Alain (1911-1940) retentissaient à l’orgue d’Yves Cuenot, l’assemblée a quitté l’édifice, l’esprit tourné vers tous ces hommes et ces femmes, tous ces saints et saintes, qui ont rejoint le Christ dans sa communion. 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 octobre 2012 - Rubrique Evénements

Comme son nom l'indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l'Eglise honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

Si un certain nombre d'entre eux ont été officiellement reconnus, à l'issue d'une procédure dite de « canonisation », et nous sont donnés en modèles, l'Eglise sait bien que beaucoup d'autres ont également vécu dans la fidélité à l'Evangile et au service de tous. C'est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus. 
Cette fête est donc aussi l'occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

La sainteté n'est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Le pape Jean-Paul II nous l'a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou Mère Térésa... 

La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l'actualité de la Bonne nouvelle et la présence agissante de l'Esprit Saint parmi les hommes. Témoins de l'amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement - ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain -, par leurs doutes, leurs questionnements... en un mot : leur humanité. 
La Toussaint a été longtemps célébrée à proximité des fêtes de Pâques et de la Pentecôte. Ce lien avec ces deux grandes fêtes donne le sens originel de la fête de la Toussaint: goûter déjà à la joie de ceux qui ont mis le Christ au centre de leur vie et vivre dans l'espérance de la Résurrection.


Qu'est-ce que la sainteté ?


Le texte des Béatitudes, qui est l'Evangile lu au cours de la messe de la Toussaint, nous dit à sa manière, que la sainteté est accueil de la Parole de Dieu, fidélité et confiance en Lui, bonté, justice, amour, pardon et paix.


« Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
"Heureux les pauvres de coeur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux !" » (Matthieu 5, 1-12a)


Source : CEF - www.eglise.catholique.fr



Veuillez trouver ci-dessous en PDF les horaires des messes de la Toussaint et de la Commémoration des fidèles défunts dans le diocèse de Dijon.

 
Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...