Notre Blog Actualités



Posté le 19 novembre 2013 - Rubrique Evénements

C'est ce dimanche 17 novembre qu'ont eu lieu les confirmations pour le doyenné Dijon Sud-Ouest, qui regroupe les paroisses de Marsannay-la-Côte, Chenôve, Bienheureuse Elisabeth de la Trinité et Sainte-Chantal de Dijon.

Six prêtres entouraient Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, pour cette célébration qui s’est déroulée en l’église Sainte-Chantal : les Pères Luc Lalire (curé de Chenôve), Bernard Mantuala (vicaire de Chenôve), Richard Kasay (curé de Sainte-Chantal), Jérôme Richon (curé de la paroisse Bse Elisabeth de la Trinité), Michel Pailley (curé de Marsannay) et Charles Trapet.

Le Père Lalire, doyen de cet ensemble de paroisses, prononça un mot d’accueil pour l’archevêque, pour les 23 confirmands et pour les membres de l’assemblée, insistant sur le dynamisme de ce doyenné Dijon Sud-Ouest.

Après la lecture de l’Evangile par Hung Cao Thanh, diacre permanent au service du doyenné, Mgr Minnerath prononça l’homélie.

L’archevêque retira trois points principaux de ce texte de Luc, à l’attention des confirmands : le devoir de témoignage (« le chrétien ne se cache pas : il vit de sa foi »), le message d’espérance (« ne vous laissez pas décourager par ce que l’on entend ou voit. Vous devez être plus forts ») et de veille (« tenez-vous prêts à rendre compte de votre foi à chaque instant »).

Mgr Minnerath souligna également l’importance capitale de l’Esprit Saint, « notre force intérieure », « antidote pour affronter les épreuves de la vie avec assurance ».

Les 23 confirmands, jeunes et adultes, ont ensuite été appelés un par un, pour recevoir le sacrement de confirmation.

Après avoir proclamé leur foi, ils ont ensuite reçu l’imposition des mains et l’onction du Saint Chrême.

Un moment convivial a suivi cette célébration joyeuse qui a rassemblé une foule considérable.

 

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 18 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Vendredi 8 novembre s’est tenue à Dijon une journée autour du thème « sur les pas d’Elisabeth…la beauté, source de guérison »

Cet évènement organisé par l’association Hommes & Santé, se déroulait sur un parcours en 3 temps : une présentation de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité au Carmel de Flavignerot, une conférence-débat autour du débat des personnes en fin de vie, animée par le Père Patrick Févotte, le Pr Emmanuel Sapin, le Dr Larger et le Dr Geffard, ainsi qu’un concert offert par Elizabeth Sombart, pianiste internationale, fondatrice de l’Association Résonnance, avec la participation de la chorale de Saint-Michel.

Elisabeth, la « sainte » de l’écoute et de l’intériorité, a beaucoup à dire à notre société malade, à bout de souffle parce qu’elle manque d’écoute, d’intériorité et de  gratuité.

Protéger les plus vulnérables

Protéger et entourer les plus vulnérables plutôt que de favoriser leur disparition, était le thème de notre débat, car l’euthanasie ou le suicide assisté, ne seront jamais les fruits de l’amour et de la compassion, mais ceux de la peur et du rejet.

Et si le progrès d’une société se mesure à sa capacité à développer la solidarité, on peut comprendre l’angoisse de nos ainés qui voient de plus en plus le lien social se déliter et la solidarité inter-génération s’effacer.

La division entre les générations, la fermeture par l’individualisme, et l’incapacité à s’ouvrir à la nouveauté, sont les blessures de notre société.

Elizabeth Sombart, très  inspirée par des textes lus d’Elisabeth de la Trinité, nous a permis dans cette soirée de prière, d’accueillir la grâce proposée pour  contempler la « Beauté source de guérison ».



                                                             Didier Bouckaert

 

Association Hommes et Santé : www.hommesetsante.fr

 

Photos : Droits Réservés

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 15 novembre 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Le troisième dimanche de novembre est un rendez-vous habituel pour la collecte nationale du Secours Catholique, vrai point d'orgue de notre association qui fait suite à la publication de notre Rapport Statistique sur « la Pauvreté ». Toutes les forces du Secours Catholique vont se mobiliser pour la réussite de cette action et vivre des temps forts durant lesquels nous parlerons de notre action, en portant la PAROLE des personnes accueillies que nous rencontrons.

 


Voici quelques unes des activités que nous menons en Bourgogne :

 

Visites individuelles

L'isolement est une des conséquences de la précarité. Les personnes perdent confiance en elles, se cachent, n'osent plus affronter une société qui semble les rejeter. Plus particulièrement dans le rural, les bénévoles s'efforcent, en les visitant, de leur redonner confiance en eux, de les aider à rompre leur isolement, de leur envoyer une image positive d’eux-mêmes et de leur redonner leur place en les conviant à des activités collectives.


Accompagnement à la scolarité

Individuellement (un bénévole, chaque semaine, va au domicile de l’enfant) ou collectivement (des enfants se réunissent avec plusieurs bénévoles), des enfants sont aidés dans leur scolarité. Ils se découvrent des capacités, des potentiels, et reprennent confiance en eux. C'est aussi l'occasion d'accompagner, si besoin, l'ensemble de la famille sur d’autres difficultés.


Café Sourire – groupes conviviaux

Se rencontrer autour d’un café, échanger entre personnes vivant des situations difficiles, ayant des histoires très diverses, échanger sur ce qui est important pour chacun, créer des liens entre des personnes d'horizons divers… c'est la magie  de ces moments conviviaux.


Accueil et accompagnement en hébergement relais

Accompagner des personnes sans domicile fixe, au-delà de quelques nuits, et  leur proposer un logement stable durant quelques semaines ou quelques mois, est un véritable tremplin pour leur intégration. Permettre aux personnes accueillies de bénéficier d’un accompagnement social et d’un suivi de leur projet, en vue d’un  hébergement adapté et stable. 

 


Délégation Bourgogne du Secours Catholique
9 ter, bd Voltaire
21 000 DIJON

03 80 68 09 80 - bourgogne@secours-catholique.org

http://bourgogne.secours-catholique.org/

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 novembre 2013 - Rubrique Culture et patrimoine

Comme nous l'avons déjà évoqué sur notre site internet, le musée d'art sacré de Dijon accueille depuis le 20 mars dernier et jusqu'au 30 décembre prochain une exposition exceptionnelle réunissant dix-huit artistes qui explorent, avec leur identité féminine, la notion de spiritualité.

Le 4 octobre dernier, la Commission Diocésaine d'Art Sacré (CDAS) proposait à Madeleine Blondel et à Dominique Dendraël, à l'origine du projet, de présenter cette exposition pour sa première conférence de l'année. Le Père Jacques Delaborde revient pour nous sur cette présentation et plus généralement sur cette exposition.

 

 

 

Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste pour se rendre compte que l’exposition « Une spiritualité au féminin » proposée par le musée d’art sacré de Dijon est passionnante et qu’elle fera date.

Le projet est ambitieux : réunir le travail de 18 femmes, toutes très différentes, mais appartenant à divers courants de « l’art contemporain », foisonnant et multiple, qui semble souvent difficile d’accès.

« Une conversation entre deux mondes »

Après de longs mois d’approches et de rencontres, deux conservatrices déterminées et courageuses (Madeleine Blondel à Dijon et Dominique Dendraël à Paray-le-Monial) ont mené à bien ce projet difficile et ont rassemblé ces œuvres contemporaines, en contrepoint avec les sculptures et tableaux des siècles précédents, appartenant aux collections du musée, comme une conversation entre deux mondes.

Une « spiritualité » : bien sûr, il faut prendre le mot au sens large. A partir de matériaux très ordinaires, fragiles et périssables, les artistes nous ouvrent des fenêtres sur ce qui reste souvent secret ou caché en nous, le sens du sacré, l’accès à un « spirituel ».

Ces œuvres exposées, pour la plupart, ne sont pas faites pour « durer ». Les matériaux utilisés sont proches du quotidien, ou promis au rebut : papiers froissés, ceps de vignes arrachés, papier carbone plissé, fleurs cousues d’or et destinées à faner, pétales de fleurs artificielles, vêtements d’enfants usagés et transformés en céramique, vidéos transitoires, photos…

Mais la pluralité du savoir-faire de l’artiste, l’invention, la finesse des réalisations, nous montrent que l’Esprit peut transfigurer la matière et illuminer le regard. Encore faut-il prendre le temps de regarder…

« La Beauté » ? Elle est là, tout en donnant l’impression d’être superflue. C’est là son mystère. C’est là, à nos yeux, le plus grand mystère » (François Cheng, « Méditations sur la beauté »).

 

                                                           Père Jacques Delaborde

 


Infos pratiques :

« Une spiritualité au féminin »

Musée d’art sacré de Dijon. Jusqu’au 30 décembre 2013. 15, rue Sainte-Anne, 21 000 Dijon.
Tous les jours sauf les jours fériés, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 80 48 80 90 - www.dijon.fr 
 

Musée du Hiéron. Jusqu’au 30 décembre 2013. 13, rue de la Paix, 71 600 Paray-le-Monial.
Tous les jours sauf lundi, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 85 81 79 72 - www.musee-hieron.fr

 

 

Photos© Père Jacques Delaborde et Jean Riegel

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...