Notre Blog Actualités



Posté le 22 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Taizé, haut lieu de prière dans le département de Saône-et-Loire s’apprête à vivre une année importante. En 1975, les moines vont célébrer plusieurs anniversaires.

Cela fera 75 ans qu’en début de seconde guerre mondiale, Frère Roger arrivait de Suisse et s’installait dans ce village dont la petite église romane était abandonnée. Il avait 25 ans. Cela fera donc tout juste 75 ans que ce qui est devenu un haut-lieu international de prière prenait naissance. On célèbrera le centenaire de la naissance de Frère Roger mais en même temps les dix ans de son décès, puisqu’il est mort dans des conditions tragiques le 16 aout 2005.

Vers une nouvelle solidarité

Parmi les nombreux pèlerins de diverses origines qui font escale sur ce haut-lieu de la chrétienté, il y eut le jeudi 8 mai une cinquantaine de paroissiens de Saint-Pierre de Dijon groupés derrière leur curé, le Père Emmanuel Pic. Une journée qui fut empreinte de recueillement et d’amitié en s’unissant aux quelques centaines de chrétiens  qui après la foule des fêtes pascales étaient encore là pour s’unir à la centaine de frères catholiques et de divers origines protestantes issus de près de trente pays.  Cette journée paroissiale était la septième,  organisée de main de maitre  par Jean-Marie Taglione.

Frère Maxime fut le porte-parole de la communauté pour expliquer aux Dijonnais ce qu’est Taizé et ce qui sera organisé l’an prochain. Frère Roger -dit-il- avait préparé sa succession en mettant en place Frère Alois pour « renouveler à la lumière de l’Evangile l’engagement des frères pour la solidarité humaine ».

 

                          Jean Clerc


Photos : © Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 mai 2014 - Rubrique Culture et patrimoine

500 curieux d’histoire et amoureux de beauté étaient au rendez-vous à Saint-Bénigne pour la nuit des cathédrales.

Pour la 8ème édition au niveau européen et pour la 3ème à Dijon, le diocèse et l’association « Saint Bénigne des racines, aux fruits » ont uni leurs forces et leur créativité, pour permettre de découvrir ou redécouvrir les sacrés histoires ou les histoires sacrées de notre cathédrale.

Un public nombreux, varié, proche de l’Eglise ou curieux a répondu avec enthousiasme à l’invitation qui lui était adressée.

Cette cathédrale fait partie du patrimoine et de l’histoire de la cité. Chacun la côtoie dans le cadre de sa vie habituelle. On y entre parfois ou souvent pour y trouver le calme et le silence qu’inspire ce bâtiment chargé de la vie et du savoir-faire de nos prédécesseurs.

Toutes les générations d’artistes et d’historiens nous ont introduits sur les chemins de beauté.  Trois jeunes organistes, élèves de Sylvain Pluyaut, les 21 chanteurs du chœur Auxerrois « Ica Onna » sous la direction de Bruno Rastier, le chœur des Ambrosiniens dirigé par Jean-Christophe Garandeau ont entrainé le public sur des cimes de beauté et de bonheur. Nous nous souviendrons longtemps du « Miserere d’Allegri » et des complies dans le silence de la nuit. L’équipe des guides du musée archéologique et Catherine Gras, conservateur au musée des Beaux-arts, nous ont révélé la grande histoire et les petites histoires de cette cathédrale, ancienne église de l’abbaye Saint-Bénigne.

Nous voulons vous faire partager le bonheur de ce projet. Certains d’être encore plus nombreux, nous vous invitons déjà pour notre 4ème nuit des cathédrales 2015 (le deuxième samedi de mai).

Et puisque nous avons découvert l’histoire de la Sainte-Chapelle de Dijon dont l’autel et les statues de saint Jean et saint André sont implantées dans Saint-Bénigne, nous vous invitons à suivre l’exposition du musée des Beaux-arts qui est ouverte depuis le 17 mai jusqu’au 13 octobre.  L’histoire de la Sainte-Chapelle y est présentée.

 

                                      Les équipes de la délégation à la culture du diocèse

                         Et l’équipe de l’association « Saint Bénigne des racines aux fruits »



Photos : © Service culturel diocésain

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 mai 2014 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Ce dimanche 11 mai au matin, l’église Notre-Dame d’Auxonne accueillait une trentaine de jeunes et adultes venus du nouveau doyenné La Plaine, regroupant les paroisses d’Auxonne, Genlis, St-Just-de-Bretenières, Seurre, Brazey-en-Plaine et St-Jean-de-Losne, pour recevoir le sacrement de la confirmation. Cette cérémonie était présidée par le vicaire général, le Père Eric Millot, entouré des prêtres et diacres du secteur.

 

 

Au cours de cet office religieux, les confirmands, accompagnés de leur parrain ou marraine de baptême ou une personne choisie pour leur aide apportée sur leur chemin de la foi, ont reçu l’imposition des mains, puis l’onction d’huile parfumée des mains du vicaire général qui a adressé à chacun des jeunes et adultes un petit mot personnel.  

Cette très belle célébration était animée par l’aumônerie des Jeunes d’Auxonne et accompagnée pour la partie musicale par l’orchestre de l’aumônerie et ses chanteuses.

A la fin de cette cérémonie, l’assemblée était conviée à partager le verre de l’amitié dans un grand moment de convivialité, permettant ainsi à chacun de féliciter les nouveaux confirmés et de les soutenir dans leur nouvelle mission d’annonceurs de la Bonne Nouvelle.


                                                            Cécile Robert



Photos : © Paroisse d’Auxonne

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 19 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

L’église Sainte-Bernadette, au cœur du quartier moderne des Grésilles à Dijon, vient de fêter  son cinquantième anniversaire.

La partie profane de cette célébration a eu lieu le samedi 17 mai, ce qui a permis à plusieurs anciens curés ou vicaires de  se retrouver. L’actuel titulaire, le Père Patrick-Marie Févotte,  souhaita la bienvenue à tous ceux qui avaient répondu à cette invitation, et salua en particulier les personnalités présentes.

 

L’originalité moderne de la construction de cet édifice fut l’objet de quelques précisions historiques de Mlle Blondel et d’une paroissienne, Mme  Sutter. Une plaque apposée sur la façade a été ensuite dévoilée, signifiant le classement de cette église comme monument historique, étant  typique du patrimoine architectural  du XX° siècle.

Cette nouvelle plaque  vient en complément de celle qui a été posée le 20 octobre 1985. Celle-ci  rappelle quelques noms des artisans de cette église : le chanoine Vinceneux  qui fut le curé fondateur, Joseph Belmont, architecte, la consécration le 10 mai 1964 par Mgr Charles de la Brousse sans oublier les Compagnons-Bâtisseurs qui s’étaient engagés à prendre en charge le financement de cette construction, en remboursant la dette  sous forme d’une heure de travail chaque mois pendant vingt-cinq ans. Leur premier président, M. Jérémie Peyrard, était présent en ce cinquantième anniversaire.  

Mgr Minnerath a célébré la messe le dimanche, entouré de six prêtres, pour la plupart anciens de Sainte-Bernadette. Un diacre de la paroisse, Marc Rey, proclama l’évangile. Les chants dont les paroles étaient projetées sur écran étaient dirigés par le Père Raoul Mutin, ancien  de la paroisse,  qui le samedi soir fut l’artisan essentiel d’une veillée musicale.

Les images accrochées aux murs de l’église et qui le resteront jusqu’ à la journée du patrimoine, font  état de 26 prêtres qui  en cinquante ans se sont succédés comme curés ou vicaires emboitant le pas au « curé fondateur », le chanoine Paul  Vinceneux .  Au mémento  de la messe, mention fut faite de ceux qui sont décédés.

L’homélie prononcée par l’archevêque  lui permit d’évoquer l’audace des bâtisseurs. Il se réjouit du dynamisme de cette paroisse  encore très vivante malgré  les importants changements survenus dans ce quartier des Grésilles. Après avoir commenté l’évangile de ce cinquième dimanche de Pâques, Mgr Minnerath  rappela que « outre cette bâtisse de fer et de béton, l’Eglise reste la pierre angulaire, les fidèles étant le temple spirituel ».  « Nous offrons notre vie - dit-il - dans ce temple d’acier  mais ce qui est le plus important c’est de suivre le chemin qui est avant tout  la vérité, et la vie »

Après un repas partagé, une visite de l’église puis une projection de films sur « Sainte-Bernadette d’hier et d’aujourd’hui » ont conclu ce week-end festif.

 

                                        Jean Clerc

 

Photos : © Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...