Notre Blog Actualités



Posté le 18 mars 2015 - Rubrique Mouvements et associations

Une centaine de bénévoles du CCFD-Terre Solidaire sont venus accueillir, à Belfort, les 3 partenaires venus passer deux semaines dans notre région.

Ils ont notamment rencontré Pisey Ly, une jeune femme qui aime expliquer son combat pour redonner aux femmes cambodgiennes leur place dans la société. Elle est en Côte-d’Or depuis ce dimanche 15 mars et jusqu’ au dimanche 22 mars.

 

Au Cambodge, quelque 700 000 salariés, à 90% des femmes, fabriquent des vêtements pour les principales marques du prêt à porter de la planète entière. Regroupant plusieurs associations, United Sisterhooh (Us) s’efforce de sensibiliser les ouvrières à défendre leurs droits.

Mme Pisey Ly coordonne et anime ces actions au sein d’un réseau de mouvements de femmes cambodgiennes, actives dans la défense des droits des travailleuses vulnérables (notamment dans les usines de textile) et dans la mobilisation des différents mouvements sociaux en zone urbaine et rurale pour obtenir un véritable changement social. Ce réseau associatif a comme objectifs : la fin des discriminations au Cambodge et le respect des droits humains, une société démocratique et équitable, une réelle implication des mouvements populaires et un accès pour tous à des soins médicaux de qualité.

Cette semaine dans notre département, Pisey Ly va à la rencontre des équipes locales du CCFD-Terre Solidaire pour mieux se rendre compte de la façon dont se vit la solidarité en France. Elle anime plusieurs soirées publiques et rencontre plusieurs associations militantes de Côte-d’Or.

Après avoir visité la paroisse de Chenôve et de Beaune, Pisey Ly continue sa découverte de la Côte-d’Or.

 

Voici les rencontres proposées ces prochains jours par le CCFD-Terre Solidaire :
 

- Jeudi 19 mars à 19h, à la salle des fêtes d'Aignay-le-Duc : Soirée CCFD Terre Solidaire animée par Pascal Bernet et Bernard Gauvin 

- Jeudi 19 mars à 20h30, à la salle Edmond Michelet (6 Allée Félix Poussineau) de Talant : Travailler dans le textile au Cambodge. Quels droits ? pour quel salaire ? Avec la participation de Pisey Ly 

- Vendredi 20 mars à 18h30, à l'espace Rencontre et Loisirs (route de Semur) à Précy-sous-Thil : Soirée CCFD Terre Solidaire animée par Pascal Bernet et Bernard Gauvin 

- Vendredi 20 mars à 20h30, à l'église de la Visitation à Chevigny-st-Sauveur : Comment vivons-nous le partenariat ici et là-bas ?

- Dimanche 22 mars à partir de 12h15, à l'église Saint-Paul de Dijon : bol de riz et interventions dès 14h sur le thème "Agir pour une économie plus juste et solidaire"

- Samedi 28 mars de 19h15 à 22h15, à la paroisse Saint-Joseph de Dijon : pizza solidaire suivie du traditionnel karaoké 


A noter que le vendredi 20 mars après-midi, le CCFD-Terre Solidaire accueillera Mgr Minnerath à la Maison diocésaine dans le cadre de sa visite pastorale aux associations et organismes de solidarité du diocèse.

 

Photos© CCFD-Terre Solidaire

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 mars 2015 - Rubrique lire, écouter, regarder

L’association des Amis de la bibliothèque diocésaine Gustave Bardy a tenu son assemblée générale  le vendredi 13 mars sous la présidence de monsieur Jacques Rogé en présence de la directrice madame Véronique Deballon et des membres du Conseil d’administration.

Cette bibliothèque s’affirme de plus en plus dynamique au fil des ans. Des différents rapports qui ont été présentés au cours de cette assemblée générale, il faut retenir quelques chiffres éloquents : la bibliothèque fonctionne avec deux documentalistes et une vingtaine de bénévoles, et le nombre de lecteurs actifs est de 200 dont 40 nouveaux au cours de l’année écoulée. 56 personnes empruntent en moyenne 150 documents chaque mois. La bibliothèque est ouverte 20 heures chaque semaine, trois brade-livres sont organisés chaque année.

Au cours de cette assemblée générale, un nouveau membre a été élu au conseil d’administration : Jean-Marie Fritz, professeur à l’université de Bourgogne. C’est lui qui au terme de cette réunion regroupant une cinquantaine de personnes  donna une conférence sur le thème : «  Jésus écrivain ? la parole et l’écriture » dont il convient de retenir quelques-uns des éléments.

Le premier et seul écrit que fit le Christ fut quand les juifs lui amenèrent la femme qui était prise en flagrant délit d’adultère : il écrivit sur le sol avec cette remarque : «  Que celui d’entre vous tous qui est sans péché aille jeter sur elle la première pierre ». Saint Thomas d’Aquin l’explique : « En raison de la dignité du Christ, la dignité de la voix est supérieure à celle de l’écrit, car la voix touche le cœur de l’auditeur ».

Quant à Ludolphe le Chartreux, il écrivit entre 1348 et 1368: « Le Christ n’établit pas devant les Pharisiens la liste de leurs péchés, mais à travers une seule figure permet à chacun d’entre eux de prendre conscience de ses propres fautes ».

Au tableau de cette salle de réunion, Monsieur Jean-Marie Fritz avait choisi la projection de ce remarquable tableau du Louvre de Nicolas Poussin, réalisé en 1653, représentant l’épisode biblique de la femme adultère à l’occasion de laquelle le seul écrit par le Christ fut l’instant où, de son doigt, il traça quelques mots sur le sol.


                                                      Jean Clerc


Photos : © Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 16 mars 2015 - Rubrique Mouvements et associations

C'est ce mardi 17 mars que le Secours Catholique de Bourgogne lance son nouveau projet de délégation pour les 5 ans à venir.

Cette présentation aura lieu à Autun de 9h30 à 16h à la salle de l'Hexagone en présence de nombreuses personnalités, dont Véronique Fayet, Présidente nationale du Secours Catholique Caritas France et Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon.

Tous les acteurs ayant participé de près ou de loin à l'élaboration de ce projet sont aussi conviés. Au total, 500 personnes sont attendues : bénévoles, personnes accueillies, partenaires institutionnels et sociaux (Adoma, Emmaüs, membres de CCAS...).

 

Deux ans de travail et de concertation intensifs avec les partenaires et les personnes rencontrées, menés par les 80 équipes et 1500 bénévoles de Bourgogne ont été nécessaires à l'élaboration de ce projet qui répond à plusieurs objectifs et constats :

- proposer une unité d'action pour les quatre départements (Côte-d'Or, Nièvre, Saône-et-Loire, Yonne) regroupés désormais au sein de la délégation Bourgogne.

-  coller au plus près de la réalité de terrain des pauvretés d'aujourd'hui comme l'ont révélé les observations des équipes qui ont mis en lumière cette priorité : la lutte contre la rupture du lien, qu'il soit social, familial, professionnel, en milieu urbain ou rural et qui ne fait qu'accroître les autres difficultés auxquelles la personne peut être confrontée.

 

Cinq axes prioritaires ont été définis par le Bureau grâce aux remontées des équipes :

- Rejoindre les personnes en rupture de lien

- Développer un accompagnement global des personnes

- Ouvrir les équipes à la fraternité

- Agir ensemble

- Être porteurs de sens et d’espérance

 

Les équipes locales seront invitées suite à cette présentation, à initier un plan d’action.

La journée à Autun lance officiellement ce nouveau projet, qui structurera aussi la vie des équipes. Cette rencontre se veut être un grand moment festif et convivial dans la joie du partage où chacun puisera la force d'aller à la rencontre de  celui qui souffre pour l'aider à retrouver confiance en lui et dans la vie.

 


Programme de la journée :

-  10h-12h : présentation illustrée des 5 axes prioritaires par le Bureau de la Délégation Bourgogne

-  12h30-14h : repas partagé par tous

-  15h : envoi par une célébration eucharistique (présidée par Mgr Minnerath)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 mars 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

"Nous sommes saturés de nouvelles et d’images bouleversantes qui nous racontent la souffrance humaine et nous sentons en même temps toute notre incapacité à intervenir. Que faire pour ne pas se laisser absorber par cette spirale de peur et d’impuissance ? Tout d’abord, nous pouvons prier dans la communion de l’Église terrestre et céleste. Ne négligeons pas la force de la prière de tant de personnes ! L’initiative 24 heures pour le Seigneur, qui, j’espère, aura lieu dans toute l’Église, même au niveau diocésain, les 13 et 14 mars, veut montrer cette nécessité de la prière…" (Pape François, Message de Carême 2015).

Répondant à l'appel du pape François, la paroisse Saint-Bénigne de Dijon propose 24 heures de prière pour le Seigneur, du vendredi 13 mars à 17h jusqu'au samedi 14 mars à 17h.

 

Voici le programme :


Vendredi 13 mars

 17h00 : Ouverture des 24h
 17h30 : Vêpres
 18h00 : Chapelet
 18h30 : Messe
 19h30 : "bol de soupe" à la Sacristie
 20h30 : prière des 7 psaumes de la pénitence
 21h00 : Lectio divina (Chapelle Volpiano)
 22h00 : Messe
 22h30 : Exposition du Très Saint Sacrement
 23h00 : Complies
 Nuit d’adoration (Chapelle Volpiano), avec confessions selon la présence d’un prêtre

Samedi 14 mars

   8h30 : Laudes
   9h00 : Messe, Adoration (lectures & prières) et Confessions
 15h00 : Chapelet médité
 16h00 : Vêpres
 16h30 : Messe de Clôture des 24h

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...