Notre Blog Actualités



Posté le 30 juin 2017 - Rubrique Vocation

Célébration pleine d'espérance en ce 29 juin en l'église d'Is-sur-Tille. Les séminaristes du diocèse qui sont formés en différents lieux (Lyon, Bruxelles, Strasbourg et en stage à Dijon) ont eu la joie de se réunir pour un temps de partage à Is-Sur-Tille. Puis ont été célébrées des étapes de leur formation pour trois d'entre eux au cours de la messe présidée par l'archevêque :

- Joseph Mangaly a été admis comme candidat au ministère presbytéral. Né en Inde, il se forme au séminaire "Redemptoris Mater" (Chemin Néocatéchuménal) de Strasbourg et c'est le P.  Thomas Conié, recteur du séminaire qui a présenté Joseph au cours de la célébration ;

- Mickaël Garreau a été institué acolyte ; il est en stage paroissial à Dijon, et c'est le P. Bernard Card, curé de la paroisse Dijon-Saint-Michel , qui l'a présenté ;

- Etienne Clément a été institué lecteur et acolyte ; il est à la Maison Sainte-Thérèse à Bruxelles où il suit les cours de l'Institut d'Etudes Théologiques ; il a été présenté par le P. Paul Houdart, délégué épiscopal à la formation des séminaristes.

Mgr Minnerath, au cours de son homélie a fait le lien entre la solennité de Saint Pierre et Saint Paul et le sacerdoce auquel se préparent les séminaristes.

A la suite de cette célébration à laquelle ont participé de nombreux prêtres, paroissiens et amis des séminarsites, cette belle fête s'est poursuivie par un temps de convialité où la joie et l'espérance se lisaient sur tous les visages. 

Photos : © Jean-Philippe Nollé

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 juin 2017 - Rubrique Vocation

C’est un bel événement que l’Eglise diocésaine s’apprête à vivre ce jeudi 29 juin en la solennité de Saint Pierre et Saint Paul. Trois des séminaristes du diocèse vont vivre une étape vers le sacerdoce.

L’Admission

Joseph Mangaly, séminariste du chemin Néocatéchuménal, va être admis comme candidat au ministère presbytéral. L' « admission » est la première étape importante dans le parcours vers la prêtrise. « L'Eglise invite les séminaristes à poursuivre leur formation pour acquérir la compétence nécessaire au ministère de prêtre » et à « développer une ferme disposition à servir le Christ Seigneur et son corps, qui est l'Eglise ». Par ce rite, le séminaristes manifeste publiquement sa volonté de s'offrir à Dieu et à l'Eglise. Celle-ci les accueille et les appelle à se préparer au ministère de prêtre.

Ministère du « lectorat » et de l’ « acolytat »

Mickaël Garreau, séminariste en stage pré-diaconal à Dijon va être institué acolyte tandis qu’Etienne Clément, séminariste en formation à Bruxelles, va recevoir les institutions de lecteur et d’acolyte.

Les ministères institués font partie des étapes sur le chemin qui conduit vers l’ordination d’un diacre ou d’un prêtre.

Les plus anciens parmi nous se rappellent peut-être qu’avant le concile Vatican II, pour ceux qui se préparaient à devenir prêtres, on parlait d’ « ordres mineurs » (portier, exorciste...). Le pape Paul VI a préféré conserver que deux de ces étapes mais en les détachant complètement du sacrement de l'ordre. Lectorat et acolytat sont désormais des ministères « institués ». Si en théorie, ils pourraient être conférés à des laïcs, on constate que jusqu’à présent, ils ne sont guère conférés qu'à des hommes se préparant au sacrement de l'ordre.

Le lectorat : le service de la Parole de Dieu.

Ce service peut se vivre sous de multiples formes : la méditation et l’étude de la Bible, la proclamation au cours des célébrations, dans le cadre de la catéchèse ou de l'initiation aux sacrements, l’évangélisation sous toutes ses formes.

Mais, pour pouvoir être un témoin fidèle de la Parole de Dieu autour de lui, le lecteur doit avant tout lire, connaître la Parole de Dieu et s'en nourrir quotidiennement. C’est ce que signifie le rite de l’institution lorsque l'évêque remet le livre de la Sainte Écriture en disant au candidat :

« Recevez le livre de la Sainte Écriture et transmettez fidèlement la Parole de Dieu: qu'elle s'enracine et fructifie dans le coeur des hommes.»

L’acolytat :  le service de la prière communautaire et de l’Eucharistie.

La célébration de cette institution rappelle que ceux qui celui qui est institué acolyte est au service du corps du Christ à la fois dans l’Eglise et dans l’Eucharistie.

Avant de passer de ce monde à son Père, le Seigneur Jésus a confié le sacrement de son corps et de son sang à l'Église, comme source de sa construction et de son développement, et coeur de sa vie.

Bien sûr, l'acolyte n’est vraiment serviteur du Corps du Christ que s'il en vit lui-même. Il est donc appelé à grandir jour après jour dans la foi et la charité, à animer la prière de l’assemblée, y compris en distribuant l’eucharistie, à vivre au service de toute l’Eglise, peuple de Dieu, avec une attention toute particulière envers les pauvres et les malades.

L'acolytat est signifié par la remise au nouveau ministre d'une patène et d'un calice:

« Recevez ce pain et cette coupe de vin pour la célébration de l'eucharistie, et montrez-vous digne de servir la table du Seigneur et de l'Église.»

 

Cette célébration présidée par l’archevêque aura lieu ce jeudi 29 juin à 18h en l’église d’Is sur Tille.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 juin 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Le 17 juin, la paroisse Dijon-Sacré-Cœur/Saint-Jean Bosco a fêté l'Espérance, celle qui se reçoit de ses frères. 

Tout a commencé à ‘église du Sacré-Cœur par une scénette écrite par père Jean Lamblot, le curé de la paroisse, témoignant d'une rencontre peu banale avec une personne sans-abri.

Des rencontres qui changent le regard

On a beau dire, mais  une rencontre peut nous interroger tous et modifier notre regard pour longtemps, voir pour toujours. L'échange en petits groupes a bien reflété cela et plusieurs témoignages ont suivi, quelquefois surprenants, mais jamais à mille lieues du quotidien, comme par exemple la rencontre d'une dame faite à la sortie d'un supermarché avec un chômeur  ou des parcours aventureux des personnes venant d'Afrique et leur fin heureuse.

Le témoignage d'une jeune irakienne lu par une jeune femme albanaise à la voix tremblante a ému et rappelé en même temps notre foi commune.

Les chants sur l'Espérance animés par un chef de chœur dijonnais et la chorale  de très jeunes enfants de la paroisse au répertoire ambitieux ont glorifié la paix et la beauté du monde. 

L'espérance qui suscite le désir de la rencontre

La fête de l'Espérance n'a laissé personne indifférent, a suscité chez l'autre l'ouverture, le dynamisme et le désir tout simplement de vivre avec un regard positif sur le monde. 

« L'espérance est bien plus que l'optimisme, une tension dynamique, une ardente et féconde attente, un enfantement. »  dit le pape François  

A l'année prochaine avec un regard renouvelé !

Angéla Raytcheva Lejeune (pole Annonce et Dialogue de la paroisse)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 juin 2017 - Rubrique Culture et patrimoine

Qu’est-ce que La Nuit des églises ?

La Nuit des églises, initiée par l’Église de France, est une manifestation cultuelle et culturelle inscrite dans le paysage estival des diocèses depuis 2011, bénéficiant d’une reconnaissance à l’échelle nationale, et à laquelle participent aujourd’hui plus de 600 églises.

Selon Mgr Jean Legrez, archevêque d’Albi et initiateur du projet, « cet événement répond à une double mission : d’une part permettre aux communautés chrétiennes locales, même dans les plus petits villages, de faire vivre ou de se réapproprier leur église, lieu de leur histoire et de leur enracinement ; d’autre part ouvrir leurs portes et accueillir largement tous ceux qui se présentent : artistes, visiteurs, curieux, personnes qui s’interrogent etc.

Lors d'une même semaine, partout sur le territoire de notre pays, cela constitue un signe fort d’unité et de manifestation vivante de l’Église rendue visible à travers nos églises ». Pendant une ou plusieurs soirées, chacun est invité à franchir le seuil d'une église afin de découvrir sous une nouvelle lumière, les richesses de son patrimoine de proximité grâce à des programmes variés : des visites aux chandelles ou guidées, des concerts, des chœurs, des expositions de création contemporaine et/ou d’ornements liturgiques, des lectures, des méditations…

 

La nuit des églises en Côte d’Or

Un certain nombre d’églises en Côte d’Or ont choisi de participer à cette nuit des églises. Voici ci-dessous celles que nous avons pu recenser.

Vandenesse-en-Auxois Eglise Notre-Dame de l’Assomption

Visite guidée de l’église (architecture des 12ème et 13ème siècles ; statues du 15ème s.)

Pour découvrir l’église de Vandenesse-en-Auxois 

Lundi 26 juin à 21h

21320 Vandenesse-en-Auxois

 

AUXONNE Notre-Dame

Veillée concert et découverte de Sainte Colette.

Une veillée le vendredi 30 juin mêlant musique sacrée, prière, découverte de l'église et de son orgue, mais aussi de sainte Colette de Corbie qui séjourna à Auxonne et réforma les Clarisses.

Vendredi 30 juin – 20h30

Eglise Notre-Dame

Place d'Armes, 21130 AUXONNE

 

DIJON Notre Dame

Exposition du sculpteur Eric de Laclos - Orgue - Visite nocturne 21 h

Vendredi 30 juin 20h30

Eglise Notre-Dame

Place Notre-Dame, 21000 DIJON

 

Dijon église du Sacré-Cœur

Nous proposons une visite de l'architecture d'ensemble de l'église à 18h00 le 1 juillet par l'architecte Philippe Blanchard.

Elle sera suivie à 19h00 d'une visite commentée des nombreuses statues caractéristiques des artistes de l'avant-guerre par Madame Françoise Vignier.

Nous terminerons par un repas ou tout le monde est convié.

Samedi 1er juillet (18h30 – 23h)

Eglise du Sacré-Cœur de Dijon

Place général Giraud, 21000 DIJON

 

Morey-Saint-Denis Eglise

À 21h, accueil en musique par Laurence et Xavier BACKOWSKI. Présentation de l’église par M. François DE LA GRANGE, président de l’association des amis du patrimoine de Morey-Saint-Denis. Mise en lumière des deux belles statues de la Vierge et de saint Roch, accompagnée par la lecture de textes historiques et poétiques. Présentation de la statue rénovée du Sacré-Coeur. Chaque lecture sera suivie d’un interlude musical.

Entrée libre.

Samedi 1er juillet à 21h

21220 Morey-Saint-Denis

 

Saulieu, basilique Saint-Andoche

La Nuit des Eglises à la basilique Saint-Andoche de Saulieu

Découverte de l’architecture - Ensemble vocal AXIS - Chants Grégoriens

Dimanche 2 juillet

21h - Basilique Saint-Andoche

21210 Saulieu

 

Pour tout autre renseignement, on peut consulter le site dédié à cette manifestation : http://www.narthex.fr/nuit-des-eglises

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...