Notre Blog Actualités



Posté le 26 mai 2017 - Rubrique Province de Dijon

Les jeunes prêtres de notre diocèse se sont retrouvés à Nevers avec leurs confrères de la province apostolique de Bourgogne. Ils étaient une trentaine, chaleureusement accueillis pour cette session qui se déroule chaque année dans l’un des quatre diocèses. Le thème retenu cette année pour compléter leur formation et leur permettre de partager leur expérience avec ses joies ses difficultés et ses questions était celui de « l’Accompagnement Spirituel ».

L’accompagnement spirituel

C’est une des grandes voies de la pastorale chrétienne qui a son fondement dans l’anthropologie (paternité-éducation), qui trouve son origine dans la tradition hébraïque elle-même : par ses serviteurs, les patriarches, les prophètes, les sages d’Israël Dieu guide et accompagne son peuple sur un chemin de vérité et de liberté jusqu’au Christ. Avec Notre Seigneur, le Bon Pasteur, chemin vérité et vie, l’accompagnement prend sa pleine dimension puisqu’elle est étendue à l’humanité tout entière et son véritable sens dans le dévoilement du but de la création, la participation à l’amour même de Dieu. Nul ne va vers le Père sans passer par moi. Le Christ est « le grand accompagnateur spirituel ». C’est dans cette lumière que le Père Guillemot, Jésuite de Manrèse, a guidé une réflexion en commençant par un tour de table très enrichissant permettant de dépasser une conception parfois trop restreinte de l’accompagnement spirituel qui se révèle comme une voie privilégiée de la réflexion sur le sacerdoce.

A l’image du Christ tout prêtre doit être un accompagnateur. Dans la tradition ignacienne des Exercices, l’accompagnement est un chemin pour se mettre en vérité devant Dieu. Celui qui accompagne doit être dans une écoute totalement disponible, privilégier le silence et la prière pour être transparent à l’Esprit Saint qui travaille autant l’accompagnateur que l’accompagné. Il s’agit de faire «un chemin avec », sans juger, la confidentialité de l’échange construit la confiance et permet la vérité.

Temps de carrefours

Les carrefours ont permis de fructueux échanges :

- Nécessité d’une disponibilité d’écoute même à une demande fugitive, fortuite ou inattendue, ce peut être la porte d’entrée dans une âme, une conversation décisive pour elle que nous ne soupçonnons pas.

- Nécessité de distinguer sans pour autant les séparer, l’entretien spirituel et le sacrement du pardon.

- Nécessité de mettre l’esprit d’accompagnement spirituel au cœur de la vie du prêtre comme voie privilégiée de l’exercice des trois responsabilités d’instruire, de sanctifier et de gouverner ceux dont il est pasteur et serviteur.

Partage avec Mgr Thierry Brac de la Perrière

En reprenant ce thème à partir du ministère (au nom du seul Père), Monseigneur Thierry Brac de La Perrière a insisté sur la fraternité humaine et spirituelle dans la vie du presbyterium, unité organique de chaque diocèse. Aucun prêtre ne peut agir seul : « L’imposition des mains est la mémoire existentielle du Christ et le témoignage de la communion ecclésiale avec et autour de l’évêque… Même s’il est parfois difficile d’être amis, les prêtres ne sont jamais dispensés d’être frères au double titre du baptême et du sacerdoce ».

Monseigneur Brac de La Perrière s’est réjoui du climat chaleureux et apaisé qui permet aujourd’hui de dépasser les clivages et contribue à un réel enrichissement mutuel dans la vie des presbyterias de nos diocèses. Il a insisté sur les échanges entre prêtres, la grande diversité de parcours et d’organisation de vie dans le ministère.

Et des visites !

Cette session dirigée par le Père Yves Frot a été organisée sur place dans le diocèse de Nevers par Sébastien Courault, « jeune prêtre » qui a permis aux participants de visiter le circuit de Magny-Cours. Il a dirigé une visite passionnante de la Cathédrale-Basilique de Nevers dont la restauration est quasi achevée, particulièrement des vitraux, œuvre de quatre maîtres verriers contemporains.

Ces trois jours se sont déroulées à « l’Espace Bernadette », impressionnante Maison des sœurs de la Charité de Nevers, où Sainte Bernadette repose, après y avoir vécu 13 ans. Sébastien Courault a su faire revivre Bernadette, si humble et si grande dans sa vie de religieuse, insistant sur le fait que ce n’est pas la voyante de Lourdes mais la sainte de Nevers que l’Eglise a reconnue en elle. Cette maison pleine des pas de Bernadette est un haut lieu spirituel qu’on ne saurait oublier où beaucoup de grâce sont données et reçues.

P. François-Xavier de Guibert, Curé de Saint-Julien.

 

Photos : © Oscar RUIZ et Sébastien COURAULT (@padreseb)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 mai 2017 - Rubrique Prière, veillée, célébration

S’il lui arrive régulièrement d’animer des veillées un peu partout dans le diocèse, en France et même à l’étranger, le P. Raoul Mutin anime aussi chaque année une veillée dans les paroisses de Genlis et Saint-Just de Bretenières où il exerce son ministère. Ce fut le cas en cette veille de l'Ascension, le mercredi 24 mai. Il apprécie ce rendez-vous annuel avec ses paroissiens. Et visiblement ses paroissiens apprécient aussi de le retrouver, de l’écouter et de chanter avec lui en ce temps de veillée au cours duquel Raoul Mutin ne cache ni son humour ni ses convictions. Il leur partage ses coups de cœur pour des citations de la Bible ou pour la vie des saints : Jeanne Jugan, Anne-Marie Javouhey et bien sûr Sainte Elisabeth de la Trinité à laquelle il a consacré son dernier CD. Pour ce temps de veillée, il bénéficie de la complicité amicale et talentueuse de Thomas Vienot au clavier et du diacre de la paroisse, Pierre-Jean Thomas, pour l’animation visuelle.

Partage de son ministère de prêtre.

Raoul évoque aussi l’autre partie de son ministère, celui d’aumônier à la maison d‘arrêt de Dijon. Aux personnes détenues, il a aussi consacré quelques chants et leur a emprunté leurs goûts musicaux n’ayant pas hésité à créer des chants en rap ou en slam.

Et l’avantage d’être dans sa paroisse, c’est que Raoul peut aussi interpeller par leur prénom tous ceux qui sont venus partager avec lui ce temps de chants et de prière, les invitant eux aussi à s’exprimer en mettant leurs qualités et leurs réalisations en valeur.

Et toujours des projets

A l’issue de la veillée, Raoul Mutin a déjà annoncé que le samedi 21 octobre prochain, il animerait une nouvelle veillée dans le diocèse à l'occasion du premier anniversaire de la canonisation de Sainte Elisabeth de la Trinité. Et le rendez-vous a bien été noté par tous ceux qui se réjouissent par avance de ce nouveau temps de prière et de chants.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 mai 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Cette année, 48 enfants, jeunes et adultes se sont préparés à recevoir la confirmation sur les deux paroisses de Genlis et de Saint Just de Bretenières. Ils se sont préparés en équipes puis lors d’une retraite où chacun, selon son âge, a pu approfondir ce que voulait dire «être confirmé», recevoir les dons de l’Esprit, recevoir la force de l’Esprit.

Un grand temps a été pris par chacun pour rédiger une lettre destinée à expliquer à l’archevêque du diocèse de Dijon la raison de sa demande de confirmation : ils ont présenté leur parcours de foi ou demandé au Vicaire général délégué pour présider la célébration de prier pour des intentions très personnelles. Certains des jeunes et des adultes qui peinaient pour rédiger cette lettre se disaient : «De toute façon le vicaire général ne les lira pas, il n’a pas le temps...» La rencontre qui a précédé la célébration de la confirmation ce samedi leur a prouvé que leurs lettres avaient été lues avec attention par le vicaire général et que toutes leurs intentions étaient portées dans la prière.

« Ce sacrement est une étape dans ma vie de Chrétien »

Au cours de cette rencontre avant la célébration de la confirmation, la parole a été donnée à tous les confirmands. Les adultes se sont exprimés en disant qu’ils avaient demandé la confirmation pour accompagner leur enfant dans la démarche, ou parce qu’ils avaient été touchés, lors de la préparation au baptême de leur enfant. Au cours des préparations de leurs enfants aux sacrements, certains s’étaient rendu compte qu’il leur manquait quelque chose.

« Sois marqué de l’Esprit-Saint, le don de Dieu. »

La célébration qui était concélébrée par le P. Jean-Louis Portay et le P. Raoul Mutin, prêtres des paroisses, avec le diacre Pierre-Jean Thomas, a été un temps fort de la vie paroissiale. La chorale et le Père Raoul Mutin ont permis à chacun de prier avec ferveur et de participer. Les chants ont été choisis avec soin pour permettre aux confirmands d’être acteurs. Tous ont chanté à pleine voix, heureux d’être réunis, comme dans une famille.

A l’appel de leur nom, chacun des confirmands s’est levé en répondant : « Me voici ». Ils ont pu ensuite redire avec ferveur leur foi en Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit.

Un grand silence se fit pendant l’imposition des mains par les prêtres sur les confirmands. C’est un geste dont parle l’évangile, un geste qui a été fait sur les chrétiens depuis les apôtres jusqu’à maintenant. Il signifie le don d’une force qui vient de Dieu.

Lors de la chrismation, le vicaire général a marqué le front de chacun avec le Saint Chrême, une huile parfumée. Par ce geste, chacun est appelé à répandre par l’élan et la joie de sa vie, la bonne nouvelle de Jésus-Christ. A la parole prononcée pour chacun : « Sois marqué de l’Esprit Saint le don de Dieu », le confirmand répond « Amen » avant de recevoir un geste d’amitié et d’encouragement et un mot pour chacun, une phrase qui devient un phare pour le reste de la vie.

A l’issue de la célébration particulièrement fervente, les longs temps d’échanges sur le parvis de l’église de Genlis ont permis à chacun, nouveaux confirmés ou plus anciens, de partager tout ce que cette célébration leur avait apporté.

Les chrétiens des paroisses de Genlis et Saint-Just-de-Bretenières.

Voir aussi le blog de la paroisse de Genlis.

Photos : © Paroisse de Genlis, Raoul Mutin, Aurélien Fourcault.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 mai 2017 - Rubrique Vocation

Quelques participants, priant chaque jour pour les vocations du monde, sont venus renouveler leur prière auprès du Petit Roi de Grâce en méditant le chapelet de la Petite Couronne qui nous plonge dans les douze mystères de l’Enfance du Christ.

Nous avons pris aussi le temps de mieux connaître le Sanctuaire par une visite des lieux et du petit musée porteurs du message de la Vénérable Marguerite du St Sacrement. Faire connaissance avec les Sœurs Carmélites de l’Enfant Jésus qui animent le Sanctuaire depuis septembre 2015 a été aussi une maille de cette rencontre.

Une courte visite de la boutique nous a permis de découvrir quelques brochures, images et médailles, en lien avec la Vénérable Marguerite du St Sacrement et l’Enfant Jésus.

Notre journée s’est terminée par la prière des vêpres avec les Sœurs.

Sr Bernadette

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...